Aller au contenu principal

Nouveaux aliments

En raison d'une mondialisation et d’une diversité ethnique croissante, mais aussi parce que de nouvelles sources de nutriments sont continuellement identifiées, de nouveaux types d'aliments s'invitent en permanence à notre table.

La notion de nouvel aliment (novel foods en anglais) n’est pas un concept récent. Au fil de l’histoire, de nouveaux types d'aliments, d’ingrédients alimentaires ou de manières de produire les aliments ont trouvé leur chemin vers l'Europe depuis tous les coins du globe. Que ce soit les bananes, les tomates, les pâtes, les fruits tropicaux, le maïs, le riz ou la plupart des épices que nous connaissons aujourd’hui, tous sont parvenus en Europe en tant que nouveaux aliments. Parmi les arrivées récentes figurent les graines de chia, les aliments à base d'algues, le fruit du baobab ou le physalis (alkékenge du Pérou ou groseille du Cap).

En vertu de la réglementation de l'UE, tout aliment n'ayant pas été consommé de manière significative en Europe avant mai 1997 est considéré comme un nouvel aliment. Cette catégorie couvre les nouveaux aliments, les aliments provenant de nouvelles sources, les nouvelles substances utilisées dans les aliments, ainsi que les nouveaux moyens ou technologies de production des aliments. On peut par exemple citer dans cette catégorie l’huile riche en acides gras oméga-3 obtenue à partir du krill comme nouvelle source d’aliment, les insectes comestibles ou les stérols végétaux comme nouvelles substances, ou les nanotechnologies en tant que nouveau mode de production des aliments.

Les aliments dits traditionnels constituent un sous-ensemble des nouveaux aliments et se réfèrent à des denrées alimentaires consommées de façon traditionnelle dans des pays extérieurs à l’Union européenne.

Dernières nouvelles

Janvier 2021 - L’EFSA publie la première évaluation achevée d’une proposition de produit alimentaire dérivé d’insectes. Nos évaluations de la sécurité constituent une étape nécessaire dans la réglementation des nouveaux aliments, car nos avis scientifiques apportent une aide aux responsables politiques européens et nationaux qui autorisent ces produits pour le marché européen.

Points clés

2021 La première évaluation de l’EFSA concernant un produit dérivé d’insectes en tant que nouvel aliment est publiée.

2018 L’EFSA publie un document d’orientation à l’attention des demandeurs et ainsi que le premier avis sur un concentré peptidique de crevette en suivant les nouvelles procédures.

2018 La nouvelle législation entre en vigueur en janvier, la Commission est chargée de l’autorisation des nouveaux aliments après une évaluation de la sécurité par l’EFSA.

2017 L’EFSA tient un webinaire relatif aux aspects scientifiques à prendre en compte lors de la préparation d’une demande de nouvel aliment.

2016 L’EFSA publie de nouvelles orientations sur les exigences applicables à la soumission d’un nouvel aliment et aux demandes d’aliments traditionnels en provenance de pays tiers.

2015 Le nouveau règlement relatif aux nouveaux aliments introduit une procédure centralisée d’évaluation et d’autorisation.

2004 L’EFSA publie son premier avis scientifique sur une demande d’un nouvel aliment - l’utilisation de l’huile Enova.

Role

Since the new EU regulation on novel food came into effect in January 2018, the process for scientific risk assessment of a novel food application has been centralised. EFSA performs risk assessments on the safety of a novel food upon request by the European Commission.

Novel food

EFSA carries out its safety assessment based on dossiers provided by applicants. Dossiers need to contain data on the compositional, nutritional, toxicological and allergenic properties of the novel food as well as information on respective production processes, and the proposed uses and use levels. See Guidance.

Traditional food

Traditional food is a subset of novel food. EFSA, in parallel with Member States, assesses the safe use of traditional food products based on information provided by the applicant and available data in the literature. This evidence has to demonstrate the safe use of the traditional food in at least one country outside the EU for a period of at least 25 years. See Guidance.

EFSA does not decide whether a food is considered as a novel food or a traditional food from a third country; this is the responsibility of EU risk managers. Similarly, risk managers decide whether a novel food or a traditional food from a third country can be placed on the EU market, including its authorised conditions of use. See European Commission.

Future trends

The types of novel food applications EFSA assesses is evolving in new directions. For example, there is greater emphasis on ingredients and sources of ingredients in food. Our scientists are preparing for such developments both by learning from experience and by ensuring the necessary scientific disciplines and data sources will be available.

In December 2020 our Novel Foods scientists delivered a series of presentations – available on video below – looking at these trends.

Introduction – an overview of the novel food area and EFSA’s role.

Alternative proteins and their sources – this includes both animal-derived alternative proteins such as insects and cultured meat, and non-animal alternatives such as plants and algae.

Novel carbohydrates as novel food – this comprises novel fibre, human identical milk oligosaccharides (e.g. sucrose, lactose), and novel foods intended to replace sugars.

Novel food as food supplements – this focuses on plant extracts, synthetic cannabidiol and engineered nanomaterials.

Cadre réglementaire de l’Union européenne

Le Parlement européen et le Conseil ont adopté un nouveau règlement en novembre 2015, abrogeant le règlement CE 258/97. Le règlement (UE) 2015/2283 sur les nouveaux aliments introduit une procédure centralisée d'évaluation et d'autorisation qui rend l'ensemble du processus plus performant.

Depuis le 1er janvier 2018, la Commission européenne est chargée de l'autorisation des nouveaux aliments et, dans le cadre de cette procédure, peut demander à l'EFSA de réaliser une évaluation scientifique du risque afin d’établir leur sécurité.

Le nouveau règlement simplifie le processus d'autorisation en ce qui concerne la notification des aliments traditionnels en provenance de pays tiers en exigeant la preuve d’une utilisation sans danger dans au moins un pays en dehors de l'UE pendant une période de 25 ans. Une notification est ensuite envoyée à la Commission européenne, puis à tous les États membres et à l'EFSA. Dans les quatre mois suivant la réception d'une notification valide, un État membre ou l'EFSA peut soumettre des objections relatives à la mise sur le marché de l'aliment traditionnel.

Publiés

Voir tout

Related topic(s)