Nutrition

Introduction

L'Union européenne a mis en place un ensemble complet de politiques et de législations spécifiques pour contribuer à garantir aux Européens l'accès à des aliments sains et nutritifs. Les décideurs politiques se concentrent particulièrement sur les besoins en initiatives et en réglementations qui abordent les risques associés à une nutrition de mauvaise qualité, notamment les maladies métaboliques chroniques telles que l'obésité, les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète de type 2. Ces mesures, qui relèvent de la gestion du risque, reposent sur des évaluations scientifiques rigoureuses réalisées en toute impartialité par l'EFSA.

Participer

6 juillet 2021 jusqu’à 8 juillet 2021
N/A

Inscriptions bientôt ouvertes

Rôle de l’EFSA

L'EFSA a une fonction scientifique strictement consultative ; elle délivre des avis non contraignants aux gestionnaires du risque (la Commission européenne, le Parlement européen et les États membres de l'UE).

La mise en place des politiques de santé publique, l'intégration des avis scientifiques dans les cadres juridiques ou l'autorisation des produits ou des allégations de santé sont des activités qui relèvent de la gestion du risque et qui ne sont donc pas de la compétence de l'EFSA.

Cela rend le rôle de l'EFSA différent de celui de la plupart des autres organismes régionaux ou internationaux actifs dans le domaine de la nutrition. L'Organisation mondiale de la santé ou la Food and Drug Administration des États-Unis, par exemple, sont responsables à la fois de l'évaluation du risque et de la gestion du risque/de l’élaboration des politiques.

Les travaux menés par l'EFSA et par le groupe scientifique sur la nutrition, les nouveaux aliments et les allergènes alimentaires (groupe NDA) en la matière sont largement dictés par les exigences de la législation de l'UE ou sont exécutés en réponse à des demandes spécifiques de la Commission européenne. Les principaux domaines d'activité de l’EFSA dans ce secteur sont les suivants :

  • Valeurs nutritionnelles de référence, y compris les limites supérieures d'apport en vitamines et minéraux. En savoir plus.
  • Sécurité des nouveaux aliments (définis par la législation de l'UE comme « des aliments ou ingrédients n’ayant pas été consommés de manière significative dans l'UE avant le 15 mai 1997 ») et des sources de nutriments (par exemple, sources de vitamines et de minéraux). En savoir plus.
  • Sécurité d’autres substances ajoutées délibérément aux aliments (par exemple plantes ou extraits végétaux). En savoir plus.
  • Conseils scientifiques sur les aliments destinés à des groupes de population spécifiques, en particulier les nourrissons. En savoir plus.
  • Établissement du bien-fondé scientifique des allégations de santé. En savoir plus.
  • Potentiel de certains ingrédients alimentaires à provoquer des réactions allergiques ou d'intolérance.
  • Autres questions génériques associées à la nutrition humaine, telle que la sécurité de la caféine par exemple.