L'EFSA adopte un avis sur les sources de nutriments contenant du vanadium

Le groupe scientifique AFC[1] de l'EFSA a émis un avis défavorable concernant les composés contenant du vanadium[2] qui peuvent être utilisés dans certains types de denrées alimentaires, y compris les compléments alimentaires[3]. Le groupe scientifique AFC évalue actuellement un certain nombre de composés chimiques utilisés à des fins nutritionnelles.

À la demande de la Commission européenne, le groupe scientifique AFC a émis un avis scientifique sur la sécurité et la biodisponibilité[4] de six composés contenant du vanadium[5]. Le groupe scientifique AFC a conclu que les constituants sans vanadium de ces sources de vanadium ne posent pas de problème pour la sécurité aux doses examinées dans cette étude. L'évaluation de la sécurité du vanadium lui-même n'entrait pas dans le cadre de ce mandat car celle-ci a déjà fait l'objet d'un examen auprès du groupe scientifique NDA[6] de l'EFSA, qui a constaté différents effets toxiques provoqués par le vanadium. Le groupe scientifique NDA a également conclu que les données disponibles ne permettaient pas de définir un apport maximum tolérable.

La biodisponibilité de vanadium à partir de cinq de ces six composés est plus élevée que celle du vanadium absorbé dans le cadre d'un régime alimentaire normal. Dès lors, les consommateurs pourraient être exposés à des doses plus élevées de vanadium par l'intermédiaire de produits contenant ces cinq composés, que dans un régime alimentaire normal.

Aucune donnée concernant les doses utilisées et les catégories de denrées alimentaires n'a été fournie pour le citrate de vanadium, le bismaltolato oxo vanadium et le bisglycinato oxo vanadium, qui ont tous trois été proposés en vue d'une utilisation dans des produits pour des usages nutritionnels particuliers. Compte tenu des informations disponibles sur la biodisponibilité du vanadium et des conclusions du groupe scientifique NDA, le groupe scientifique AFC a conclu que la sécurité des six sources de vanadium, ajoutées à des denrées alimentaires destinées à la population générale (y compris des compléments alimentaires) et à des denrées alimentaires pour des usages nutritionnels particuliers, ne pouvait être établie.

Ces sources de vanadium ne sont pas mentionnées dans la liste des substances vitaminiques et minérales pouvant être utilisées dans certaines denrées alimentaires, y compris les compléments alimentaires. Néanmoins, la poursuite de leur utilisation a été autorisée dans des États membres de l'Union européenne en vertu de dérogations nationales accordées à la suite de la présentation de dossiers sur leur sécurité ayant désormais fait l'objet d'une évaluation de l'EFSA.

[1] Groupe scientifique sur les additifs alimentaires, les arômes, les auxiliaires technologiques et les matériaux en contact avec les aliments.
[2] Le vanadium est un élément chimique métallique qui n’est jamais trouvé à l'état pur, mais associé à divers minéraux.
[3] Il s’agit des denrées alimentaires suivantes: denrées alimentaires destinées à la population générale (y compris des compléments alimentaires) et denrées alimentaires pour des usages nutritionnels particuliers.
[4]La biodisponibilité est l'efficacité avec laquelle la substance minérale ou vitaminique se libère de la source pour être assimilée dans le sang et les tissus corporels.
[5]Le citrate de vanadium, le bismaltolato oxo vanadium et le bisglycinato oxo vanadium ajoutés à des fins nutritionnelles à des denrées alimentaires pour des usages particuliers et à des denrées alimentaires (y compris des compléments alimentaires) destinées à la population générale ; et le sulfate de vanadyle, le pentoxyde de vanadium et le monovanadate d’ammonium ajoutés à des fins nutritionnelles à des compléments alimentaires .
[6] Avis du comité d’experts produits diététiques, nutrition et allergies (NDA)  sur une saisine de la Commission relative à l’apport maximum tolérable  de vanadium parl’alimentation.