L’EFSA invite instamment l’Institut Ramazzini à publier des données sur l’aspartame

À la lumière de la publication récente dans Environmental Health Perspectives* d’une nouvelle étude réalisée sur l’aspartame par l’Institut Ramazzini (Bologne, Italie), l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a demandé une nouvelle fois aux auteurs (demande formulée initialement en juin et confirmée en septembre), de lui fournir les données primaires requises pour effectuer une évaluation des risques sur cette substance. Alors que le groupe scientifique se tient prêt à entamer cette évaluation en lui accordant la plus haute priorité, le travail ne peut démarrer sans les nouvelles données qui n’ont pas encore été fournies.

Suite aux discussions initiales avec l’Institut Ramazzini (antérieures à la publication de cette étude) en juin 2005, l’EFSA a publié une déclaration selon laquelle le groupe scientifique sur les additifs alimentaires, les arômes, les auxiliaires technologiques et les matériaux en contact avec les aliments (AFC) examinerait l’importance des nouveaux résultats dans le contexte de données de sécurité complètes d’ores et déjà disponibles sur l’aspartame**. Le groupe scientifique estime qu’il lui faudra entre trois à cinq mois pour effectuer l’évaluation des risques dès réception des données.

Sur la base des preuves actuelles relatives à la sécurité de l’aspartame, l’EFSA ne recommande pas de changements en matière d’habitudes de régime alimentaire aux consommateurs qui souhaitent choisir des aliments contenant de l’aspartame. Dans une seconde lettre envoyée aujourd’hui à M. Morando Soffritti, directeur scientifique de l’Institut Ramazzini, M. Herman Koëter, directeur exécutif temporaire de l’Autorité européenne de sécurité des aliments, a réitéré la demande de l’EFSA concernant des données primaires pour que le groupe scientifique puisse entreprendre l’évaluation des risques sur l’aspartame dans les plus brefs délais. Lors de sa réunion du 25 novembre, le forum consultatif de l’EFSA a souligné l’importance de mettre à jour les conseils scientifiques sur la sécurité de l’aspartame, nécessité qui a également été confirmée par la Commission européenne.

* Première démonstration expérimentale des effets cancérigènes multipotentiels de l’aspartame administré dans l’alimentation de rats Sprague-Dawley, Morando Soffritti, Fiorella Belpoggi, Davide Degli Esposti, Luca Lambertini, Eva Tibaldi et Anna Rigano. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1392232/  

** De nouvelles données expérimentales sur l'édulcorant aspartame doivent être examinées par les experts scientifiques de l'EFSA  

Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu