Aller au contenu principal
Français fr

Protection des abeilles : une nouvelle voie pour l'évaluation des risques

Image
bees

L'EFSA a franchi une étape importante dans les efforts qu’elle déploie pour contribuer à inverser le déclin des insectes pollinisateurs en Europe, en proposant une nouvelle approche en matière d’évaluation des risques environnementaux (ERE) pour les abeilles mellifères.

Dans un nouvel avis scientifique, élaboré à la demande de la commission « Environnement, santé publique et sécurité alimentaire » (ENVI) du Parlement européen, l’EFSA a développé un cadre intégré et holistique pour évaluer les effets combinés de multiples facteurs de stress sur les abeilles mellifères, projet intitulé « MUST-B ».

Bernhard Url, directeur exécutif de l'EFSA, commente : « Il s'agit d'un rapport important pour tous ceux qui ont à cœur de préserver nos riches écosystèmes européens, au centre desquels se trouvent non seulement les abeilles mais tous nos insectes pollinisateurs. Ce document définit une vision claire qui transformera la manière dont nous évaluons les risques environnementaux susceptibles d'affecter les pollinisateurs dans l’Union européenne. »

« Nous remercions le Parlement européen de nous avoir donné l'opportunité d'apporter cette contribution importante aux stratégies ambitieuses de l'UE pour renforcer la durabilité et la diversité de nos écosystèmes. »

Simon More, président du groupe de travail MUST-B, a déclaré : « Nous avons travaillé d'arrache-pied pour proposer ce que nous croyons être une proposition innovante et avant-gardiste qui fera progresser à la fois la théorie mais, surtout, la pratique de l'évaluation des risques environnementaux. Il est particulièrement gratifiant que nous ayons pu le faire en coopération avec les principaux acteurs du secteur tels que les apiculteurs. »  

Le rapport MUST‐ B propose une approche systémique qui combine des systèmes de modélisation et de surveillance pour l'ERE de facteurs de stress multiples tels que les pesticides et d’autres produits chimiques dans l’environnement, les parasites et les maladies, mais également des paramètres tels que la disponibilité des aliments, le climat ou encore les pratiques de gestion apicole. 

Modélisation et données

Le modèle est basé sur un simulateur de colonie d'abeilles, appelé ApisRAM, qui permet d’évaluer des pesticides individuels ou multiples en interaction avec d'autres facteurs de stress et paramètres. ApisRAM est encore en phase de développement mais sera prêt à être utilisé dans l'évaluation des risques liés aux pesticides dans les deux ou trois années à venir.

À plus long terme, ApisRAM permettra aussi d'évaluer les effets liés à une exposition à des mélanges chimiques plus complexes, dépassant ainsi l'approche consistant à évaluer une seule culture/un seul pesticide pour refléter au plus près la complexité de l'environnement dans lequel vivent les abeilles. Il sera également possible d'évaluer les effets chroniques, sublétaux et les effets à l’échelle de la colonie de produits chimiques multiples, sur la base du document d’orientation de l'EFSA relatif à l'évaluation des risques associés à des mélanges chimiques.

Le modèle sera alimenté à l'avenir par la collecte de données en temps réel à partir de ruches d'abeilles sentinelles équipées de capteurs. Dans un premier temps, il exploitera les données recueillies dans le cadre de projets de collecte sur le terrain financés par l'EFSA au Danemark et au Portugal – représentant respectivement les zones climatiques du nord et du sud de l'Europe – qui seront rendues disponibles cette année.

Parties prenantes

Les parties prenantes joueront un rôle central dans la collecte et le partage de données accessibles, fiables et harmonisées, sous l’impulsion du Partenariat européen pour les abeilles qui lancera au cours des prochains mois son « Pôle abeilles », un prototype de plateforme intégrative de données sur la santé des pollinisateurs.

Le partenariat rassemble des représentants d'associations apicoles, d'associations vétérinaires et agricoles de l'UE, du monde universitaire, des ONG et du secteur de l'industrie.

Le rapport MUST-B intègre les points de vue des parties prenantes dans le cadre du partenariat pour les abeilles de l'UE mais prend également en compte le contexte sociétal plus large grâce à une recherche ciblée menée auprès d’apiculteurs dans certains pays spécifiques de l'UE. 

Contacter l’EFSA

Si vous êtes journaliste/représentant médias, veuillez contacter le service relations médias de l’EFSA. Dans le cas contraire, veuillez contacter le service Ask a Question.

Relations Médias EFSA

Tél. +39 0521 036 149

E-mail: press [at] efsa.europa.eu

Dossier(s) connexe(s)