Peste porcine africaine : l'EFSA évalue les mesures pour prévenir sa propagation

L'EFSA a identifié des stratégies de gestion du sanglier à différents stades d’un épisode épidémique de peste porcine africaine (PPA), en déterminant les mesures qui peuvent être prises avant, pendant et après l'éclosion d’un foyer épidémique. Les sangliers sont connus pour jouer un rôle important dans la propagation de cette maladie.

Dans un avis scientifique publié aujourd'hui, les experts de l'EFSA ont étudié la densité de la population de sangliers en Europe et évalué des mesures pour la réduire et éloigner les sangliers infectés des sangliers non infectés. Ils ont également identifié des moyens de détecter la maladie de manière précoce.

Avant l’éclosion d'un foyer épidémique, le fait de ne pas nourrir les sangliers et d’organiser des chasses intensives sont deux activités qui devraient être mises en œuvre pour réduire les risques d'éclosion. Lorsqu'une épidémie est en cours, il convient en revanche d'éviter les activités susceptibles d'accroître le déplacement des sangliers (par exemple, chasses avec battues intensives).

Les experts n'ont pas pu établir le seuil de densité de sangliers en-deçà duquel le virus ne pourrait pas s'implanter – la peste porcine africaine s'est en effet parfois répandue dans des zones où la présence de sangliers est pourtant faible.

L'avis souligne l'importance de maintenir un dialogue régulier entre toutes les parties prenantes impliquées pour accroître la préparation.

Christian Gortazar, président du groupe de travail de l'EFSA sur la peste porcine africaine, a déclaré : « Les experts sont d'accord sur le fait que, pour lutter contre cette maladie, il est essentiel de sensibiliser la société à cette question et de prévoir des incitations pour les personnes qui signalent les carcasses de sangliers ».

La surveillance passive – via le signalement de sangliers morts – reste le moyen le plus efficace de détecter les nouveaux cas de peste porcine africaine à un stade précoce dans les zones auparavant épargnées par la maladie.

Appel de données comparables

L'avis souligne la nécessité d'harmoniser la collecte d’informations sur les sangliers dans l'UE afin qu’elles puissent être plus facilement comparées.

Pour combler ces lacunes, l'EFSA finance actuellement un projet intitulé ENETWILD destiné à collecter et à harmoniser les données sur la répartition géographique et le nombre de sangliers en Europe.

Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu