Peste porcine africaine: l'EFSA recommande des mesures d'enrayement combinées

L'EFSA recommande une combinaison de différentes mesures de gestion pour enrayer la propagation de la peste porcine africaine parmi les populations de sangliers en Europe orientale.

La Commission européenne a demandé à l'EFSA d'évaluer l'ampleur de la récente épidémie de peste porcine africaine en Europe orientale et de formuler des conseils scientifiques quant à sa propagation et son enrayement. La maladie a été observée en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne; elle touche les populations de sangliers depuis 2014. Elle a également été décelée parmi des porcs domestiques en Lettonie, en Lituanie et en Pologne.

La peste porcine africaine est une maladie virale inoffensive pour l'homme, mais mortelle pour les porcs domestiques et les sangliers. Aucun vaccin ou traitement n'est actuellement disponible.

La plupart des épidémies au sein d'élevages de porcs domestiques ont été recensées dans des élevages de basse-cour et ont été enrayées assez rapidement. La maladie continue de se propager localement parmi les populations de sangliers où l'enrayement est plus difficile.

Il semblerait que les diverses mesures appliquées de manière isolée ne donnent des résultats qu'au bout de plusieurs années. L'EFSA conseille donc d'avoir recours à plusieurs mesures, y compris la chasse ciblée, l'élimination des carcasses dans la nature et une interdiction stricte sur l'alimentation. Une fois combinées, ces mesures pourraient donner lieu à une diminution de la reproduction du sanglier et permettre l'enrayement de la maladie.