Santé animale

Introduction

La sécurité sanitaire commence déjà à la ferme ; c’est la raison pour laquelle la santé et le bien-être des animaux constituent un aspect fondamental de la sécurité des aliments. En préservant la santé des animaux et en prévenant les maladies animales, on protège la santé publique, la production animale, la sécurité de l'approvisionnement alimentaire, les économies rurales et l'environnement.

Rôle de l'EFSA

L’objectif de l'EFSA dans ce domaine est d'optimiser la santé et le bien-être des animaux domestiques et sauvages.

Le concept de santé animale couvre la question des maladies animales mais aussi l’interaction entre le bien-être des animaux, la santé humaine, la protection de l’environnement et la sécurité sanitaire des aliments. Les avis scientifiques formulés par l'EFSA à l’attention des gestionnaires du risque, étayés par les connaissances scientifiques les plus récentes, abordent ces domaines étroitement liés et reposent sur une coopération élargie avec plusieurs organisations aux niveaux national et international.

Les principales responsabilités et activités du groupe scientifique de l’EFSA sur la santé et le bien-être des animaux sont les suivantes :

  • Collaborer avec les experts et les États membres pour réaliser des évaluations du risque dans les domaines de la santé et du bien-être des animaux sur la base d'une approche scientifique et transparente.
  • Recommander de meilleures normes pour assurer le bien-être des animaux.
  • Promouvoir la collecte de données normalisées sur la santé et le bien-être des animaux.
  • Développer et évaluer des outils pour prévenir et lutter contre les maladies animales de manière performante.
  • Mettre en réseau des partenaires européens et internationaux en matière de suivi et de surveillance des maladies animales.
  • Préparer des rapports et des comptes-rendus relatifs aux activités de surveillance menées dans l'Union européenne.

Travaux en cours

Peste porcine africaine – En 2007, des foyers épidémiques du virus de la peste porcine africaine sont apparus en Géorgie, en Arménie, en Azerbaïdjan ainsi que dans la partie européenne de la Russie, de l’Ukraine et de la Biélorussie. À partir de là, la maladie s'est propagée et continue de se disséminer dans l'Union européenne. L'EFSA formule des conseils scientifiques et aide les États membres à faire face à cette maladie depuis plusieurs années. En savoir plus ici.

Grippe aviaire L'EFSA, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), le laboratoire de référence de l'UE sur la grippe aviaire et les autorités des États membres concernés publient des rapports trimestriels sur la situation en matière de grippe aviaire en Europe et au niveau mondial, tant du point de vue de la santé animale que de la santé humaine. L'EFSA est également chargée d'analyser les données collectées par les États membres sur la grippe aviaire dans les populations de volailles et chez les oiseaux sauvages. À partir de 2019, les résultats de ces analyses seront publiés dans des rapports annuels. En savoir plus ici.

Dermatose nodulaire contagieuse – Cette maladie, qui affecte le bétail et se transmet par des insectes hématophages, est présente dans de nombreux pays africains. En 2012, elle a commencé à se propager depuis le Moyen-Orient vers le sud-est de l’Europe, touchant ainsi des États membres de l'UE (Grèce et Bulgarie) et plusieurs autres pays dans les Balkans. L'EFSA publie des mises à jour régulières sur le statut de la maladie dans le sud-est de l'Europe. En savoir plus ici.

Maladies transmises par vecteurs – Sur la base des données collectées par les États membres de l’UE, l’EFSA produit, en coopération avec l’ECDC, des rapports de synthèse annuels sur les zoonoses à transmission vectorielle chez les animaux ainsi que sur les foyers de toxi-infections alimentaires causés par ces microorganismes. L'EFSA a mené de nombreuses autres activités dans le cadre des efforts déployés par l'UE pour lutter contre ces maladies, dont beaucoup sont considérées comme des maladies infectieuses émergentes dans l'UE. En savoir plus ici.

Collecte de données sur les maladies animales (SIGMA) – Le projet SIGMA a pour objectif d’harmoniser les modèles de données et de réorganiser les processus de soumission, de validation, d’analyse et de compte-rendu des données. En savoir plus ici.

Cadre réglementaire de l'UE

Le règlement (UE) 2016/429 – la législation sur la santé animale – établit des règles pour la prévention et la lutte contre les maladies animales transmissibles aux animaux ou à l'homme.

L'Union européenne dispose d'une législation spécifique couvrant plusieurs maladies animales en fonction de leur impact social et économique potentiel. Ces règles couvrent l’obligation de notification, les méthodes de diagnostic ainsi que les mesures applicables en cas de suspicion ou de confirmation de la maladie. Vous trouverez davantage d'informations sur les différentes maladies ici.