Santé animale

La santé animale est un élément clé du mandat de l’EFSA. Le concept de santé animale ne recouvre pas seulement les maladies animales mais également les relations cruciales entre bien-être animal, santé animale et sécurité des denrées alimentaires. L’EFSA joue un rôle clé dans le sens où elle adopte une approche intégrée de la santé animale car son mandat concerne la sécurité de l’ensemble de la chaîne alimentaire. Les avis scientifiques que l’EFSA rédige à l'attention des gestionnaires de risques traitent ces thèmes étroitement liés en s'appuyant sur les vastes connaissances de ses experts en la matière et sur les découvertes scientifiques les plus récentes.

La plupart des maladies animales peuvent constituer un risque pour le consommateur via la chaîne alimentaire ou, plus rarement, via d’autres voies, y compris la transmission directe. Les normes en matière de bien-être animal et de gestion des animaux, notamment l'alimentation animale, les installations et la reproduction, peuvent avoir un impact sur la prévalence et la propagation des toxi-infections alimentaires.

Les exemples les plus connus sont les salmonelloses, la brucellose et l’ESB qui peuvent contaminer les aliments et provoquer des maladies chez les consommateurs. Les épidémies de maladies animales comme la fièvre catarrhale ont souvent de graves conséquences socio-économiques et environnementales.

 

 

Cadre de travail de l’UE

 

Le cadre réglementaire régissant l’action de la Communauté est défini dans le document Stratégie de santé animale pour 2007-2013 adopté en septembre 2007. La politique de l’UE en matière de santé animale concerne tous les animaux présents dans l’UE, qu’il s’agisse des animaux destinés à l’alimentation humaine, à l’élevage ou aux activités sportives, des animaux de compagnie, des animaux
utilisés dans le secteur des loisirs ou des animaux vivant dans les zoos. Elle concerne également les animaux sauvages et les animaux utilisés pour la recherche lorsqu’il existe un risque de transmission de maladies à d’autres animaux ou à l’homme.

L’UE a adopté un éventail de mesures de contrôle concernant certaines maladies animales, notamment la fièvre catarrhale, la fièvre aphteuse et la fièvre porcine. Des programmes de surveillance et d'éradication cofinancés par l’UE ont été mis en place pour lutter contre certaines maladies présentes dans l’UE telles la rage et la brucellose. Un cadre légal spécifique s’applique par ailleurs pour certaines maladies telles l’EST/ESB et la grippe aviaire.

La réglementation en vigueur au sein de l’UE est rédigée en collaboration avec les États membres via le comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale mais, en cas d’urgence, la Commission européenne peut adopter des mesures de contrôle ad hoc si cela s’avère nécessaire pour la protection de la santé publique et/ou animale.

 

Rôle et activités de l’EFSA

 

Le  groupe scientifique sur la santé et le bien-être des animaux (AHAW) de l’EFSA émet des avis scientifiques indépendants sur tous les aspects liés à la santé et au bien-être des animaux. Il a déjà publié un nombre considérable d'avis scientifiques sur des maladies animales et des questions liées au bien-être de différentes catégories d’animaux, principalement ceux destinés à l’alimentation (tels les poissons) mais également des animaux domestiques ou sauvages.

L’EFSA fournit des avis scientifiques indépendants concernant les questions liées à la santé des animaux et à la sécurité des denrées alimentaires aux gestionnaires de risques, notamment la Commission européenne, le Parlement européen et les États membres.

En octobre 2008, l'Autorité européenne de sécurité des aliments a adopté un document décrivant le rôle de l'EFSA dans la contribution à l'amélioration de la santé animale en Europe. Il détaille les objectifs de l’EFSA dans le cadre du renforcement de l’approche intégrée de l’EFSA concernant la santé animale, dans le contexte de la Stratégie de santé animale pour l’UE. Les objectifs de l’EFSA sont notamment de:

  • fournir aux gestionnaires de risques des avis scientifiques de la plus haute qualité, en temps utile et de la manière la plus appropriée
  • réduire le délai nécessaire à la publication des avis scientifiques en favorisant des échanges de données rapides entre l’EFSA et les entités partenaires concernées, notamment les États membres, l'Office alimentaire et vétérinaire de la Commission européenne et les laboratoires communautaires de référence
  • fournir une assistance et des analyses scientifiques pour les programmes de surveillance de l’UE consacrés aux maladies animales, aux zoonoses et au bien-être animal
  • proposer une assistance scientifique permettant d’anticiper les situations de crise dans l’UE
  • éviter les divergences d’opinion inutiles entre l’EFSA et d’autres entités concernées, telles les autorités nationales
  • mobiliser et coordonner les compétences scientifiques dans l’ensemble de l’UE sur les questions relevant du mandat de l’EFSA.

Dans le contexte des graves épidémies de grippe aviaire en Europe et de la propagation mondiale du virus asiatique H5N1, le groupe AHAW a émis des avis scientifiques sur la santé animale dans sa relation à la sécurité des denrées alimentaires afin d’aider les gestionnaires de risques à prendre les décisions adéquates. Le groupe a notamment rédigé un avis scientifique sur le rôle des oiseaux migrateurs dans la propagation de la grippe aviaire parmi les populations d'oiseaux au sein de l’UE et sur la vaccination des volailles domestiques.

Le groupe AHAW a également joué un rôle central dans les travaux de l'EFSA sur la fièvre catarrhale, en fournissant aux gestionnaires de risques des avis scientifiques sur divers aspects : épidémiologie, surveillance, transmission et mesures de contrôle, y compris la vaccination et l’emploi d’insecticides.

Dans le cadre de la législation de l’UE sur les zoonoses (maladies ou infections pouvant être transmises de l’animal à l’homme via les denrées alimentaires), l’EFSA, assistée d’un groupe de travail composé d’experts des différents États membres, étudie les données portant sur les bactéries et parasites zoonotiques à travers l’UE. C’est une part très importante du travail de l’EFSA sur les toxi-infections alimentaires. L’Autorité fournit également une assistance scientifique et technique aux gestionnaires de risques en matière d’évaluation des zoonoses et de la résistance aux antibiotiques dans l’UE, ainsi que d’analyse épidémiologique des épidémies de fièvre catarrhale et de grippe aviaire.

Le   groupe scientifique sur les risques biologiques   (BIOHAZ) est chargé d'étudier les risques biologiques qui touchent la sécurité des produits alimentaires et les toxi-infections alimentaires. C’est lui qui émet les avis scientifiques de l’EFSA sur les aspects relatifs à la santé animale et publique liée à l’EST/ESB ; il a notamment émis un certain nombre d’avis scientifiques qui ont contribué à la prise de décisions concernant la gestion des risques, particulièrement dans le cadre de la feuille de route pour les EST de la Communauté. Il a également publié des avis sur diverses autres questions, liées notamment à la sécurité des denrées alimentaires dans les installations et les systèmes de reproduction des élevages porcins, et à la limitation des risques liés aux salmonelles dans ces mêmes élevages.

Le   groupe scientifique sur les additifs et produits ou substances utilisés en alimentation animale   (FEEDAP) fournit des avis scientifiques destinés à étayer les demandes d’autorisation de mise sur le marché concernant des additifs devant être utilisés dans l’alimentation animale. Cela implique d’évaluer chaque nouvel additif faisant l’objet d’une demande d’autorisation et d'en étudier l’efficacité et la sécurité pour la santé animale et humaine, ainsi que pour l’environnement.

Le   groupe scientifique sur les contaminants de la chaîne alimentaire   (CONTAM) est chargé des contaminants de la chaîne alimentaire, matière qui inclut notamment la contamination des aliments pour animaux par des substances indésirables tels le mercure et la théobromine.