Grippe aviaire

La grippe aviaire est une maladie virale hautement contagieuse qui touche principalement les volailles et les oiseaux sauvages aquatiques.

Les virus de la grippe aviaire peuvent être hautement pathogènes ou faiblement pathogènes (IAHP et IAFP, respectivement), en fonction des caractéristiques moléculaires du virus et de sa capacité à provoquer la maladie et à engendrer la mortalité chez les volailles.

Les volailles infectées par des virus faiblement pathogènes peuvent présenter des signes bénins de la maladie ou pas de signe du tout. Les infections causées par la grippe aviaire hautement pathogène en revanche peuvent se révéler fatales. L'IAHP et l'IAFP peuvent toutes deux se propager rapidement dans les cheptels. De plus, les virus faiblement pathogènes peuvent muter en souches hautement pathogènes ; c'est pourquoi il est important que les foyers épidémiques soient gérés rapidement.

L' épidémie d'IAHP A (H5N8) de 2016/2017 fut l'épidémie la plus importante enregistrée dans l'UE en termes de nombre de foyers épidémiques chez les volailles, d'étendue géographique et de taux de mortalité chez les oiseaux sauvages.

La grippe aviaire peut se transmettre de l'animal à l'homme principalement de deux manières :

  • directement à partir d’oiseaux ou d’environnements contaminés.
  • via un hôte intermédiaire, tel qu'un cochon.

On ne dispose pas de preuves qui indiqueraient que la grippe aviaire puisse se transmettre à l'homme via la consommation de volaille contaminée. En tout état de cause, certaines précautions lors de la manipulation de viande crue ou d’autres ingrédients alimentaires crus, une cuisson suffisante et de bonnes pratiques d’hygiène en cuisine permettent de prévenir ou de réduire le risque que pourraient représenter des aliments contaminés.

L'EFSA, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), le laboratoire de référence de l'UE sur la grippe aviaire et les autorités des États membres concernés publient des rapports trimestriels sur la situation en matière de grippe aviaire en Europe et au niveau mondial, tant du point de vue de la santé animale que de la santé humaine.

À partir de janvier 2019, l'EFSA commencera à analyser directement les données collectées par les États membres sur la surveillance de la grippe aviaire chez les volailles et les oiseaux sauvages. Les résultats seront publiés dans des rapports annuels.

L'EFSA a publié un important corpus de conseils scientifiques pour aider les gestionnaires du risque à mettre en place les décisions et les actions appropriées dans ce domaine. Les experts ont analysé des questions telles que le risque de transmission et de propagation de la grippe aviaire ou le risque de mutation de souches IAFP en souches IAHP. Ils ont également fourni des conseils sur les mesures de biosécurité et de lutte.

En outre, l'EFSA appuie les États membres dans leurs activités de surveillance et de collecte des données.

Une synthèse des données collectées par l'EFSA auprès des élevages avicoles concernés (et des élevages avicoles avoisinants non affectés) figure dans l'annexe A du rapport de surveillance septembre-novembre 2017.

Pour mener à bien ses travaux scientifiques dans ce domaine, l’EFSA procède à un échange d’informations avec les autorités nationales compétentes, la Commission européenne, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) ainsi que d’autres organismes internationaux.

Décembre 2017 – L’EFSA publie un rapport de surveillance qui répertorie les espèces d'oiseaux sauvages qui doivent être échantillonnés et testés s’ils sont trouvés morts ou s’ils présentent des signes cliniques.

Octobre 2017 – Les experts de l'EFSA évaluent le risque d'introduction de la grippe aviaire dans l'UE et passent en revue les approches de surveillance, notamment le suivi par les États membres et les mesures prises pour minimiser la propagation de la maladie. Les experts concluent que les oiseaux sauvages migrateurs qui traversent la frontière nord-est et est de l'Union européenne constituent la voie d'introduction la plus probable de la grippe aviaire sur le territoire.

Depuis septembre 2017, tous les trois mois, l’EFSA, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), le laboratoire de référence de l'UE sur la grippe aviaire et les autorités des États membres concernés publient des rapports sur la situation en matière de grippe aviaire en Europe et au niveau mondial. Le rapport inclut le suivi concernant :

  • les foyers épidémiques d'IAHP et d’IAFP en Europe et sur les autres continents.
  • les mesures de prévention et de lutte  appliquées.

Décembre 2016 – Les experts concluent que l'application stricte de mesures de biosécurité constitue le moyen le plus efficace de prévenir l'introduction du virus de la grippe aviaire hautement pathogène A (H5N8) dans les élevages de volailles.

La législation de l'UE établit des règles en matière de surveillance, de contrôle et d'éradication de la grippe aviaire.

Le laboratoire de référence de l'UE pour la grippe aviaire, hébergé au sein de l'Agence pour la santé animale et végétale (Royaume-Uni), s’assure que des tests uniformes et de haute qualité soient appliqués dans toute l'UE pour cette maladie.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies évalue le risque d'infection par la grippe aviaire chez l'homme.