Zoonoses

Les zoonoses sont des infections ou des maladies pouvant se transmettre directement ou indirectement entre les animaux et les humains, par exemple par la consommation de denrées alimentaires contaminées ou par l’intermédiaire d’un contact avec des animaux infectés. La gravité de ces maladies chez l’homme va de symptômes légers à des états engageant le pronostic vital.

Des études indiquent qu’entre un tiers et la moitié de toutes les maladies infectieuses humaines sont d’origine zoonotique, c’est-à-dire sont transmises par des animaux. Environ 75 % des nouvelles maladies qui ont affecté l’homme au cours de ces 10 dernières années (comme la maladie due au virus du Nil occidental) ont été transmises par des animaux ou des produits d’origine animale.

Les zoonoses se transmettent entre les animaux et les humains de différentes façons et souvent une même infection peut également se transmettre de plusieurs manières.

Zoonoses d’origine alimentaire

  • Les agents pathogènes des zoonoses d’origine alimentaire se transmettent lors de la consommation d’aliments ou d’eau de boisson contaminés. Les agents infectieux présents dans des denrées alimentaires peuvent être des bactéries telles que Salmonella et Campylobacter, des virus comme les norovirus ou le virus de hépatite A, ainsi que des parasites, par exemple Trichinella.
  • L’agent infectieux responsable de l’ encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) chez les bovins peut également se transmettre à l’homme par la consommation de viande contaminée provoquant une variante de la maladie de Creuzfeldt-Jakob. Contrairement à d’autres maladies d’origine alimentaire qui se propagent par des microorganismes, l’ESB est due à un prion, qui est une forme anormale de protéine (appelée PrPc).

Zoonoses d’origine non alimentaire

  • Transmission par des vecteurs, c’est-à-dire des organismes vivants qui transmettent les agents infectieux d’un animal infecté à un être humain ou à un autre animal. Les vecteurs sont souvent des arthropodes, tels que moustiques, tiques, mouches, puces et poux, et peuvent transmettre des maladies comme le paludisme, la maladie due au virus de Nil occidental et la maladie de Lyme.
  • Transmission par contact direct ou proximité étroite avec des animaux infectés. Les maladies transmissibles essentiellement de cette manière à d’autres animaux ou à des humains sont les suivantes:
    • la grippe aviaire , qui est une maladie virale sévissant chez les volailles et d’autres oiseaux. Les porcs peuvent également être porteurs de ce virus, ainsi que d’autres virus de la grippe. La grippe aviaire touche principalement les oiseaux, mais il a été observé des cas de virus transmis à l’homme et à d’autres animaux par contact étroit avec des oiseaux infectés;
    • la fièvre Q , qui est une maladie causée par la bactérie Coxiella burnetii touchant les animaux et les humains. Sa présence a été signalée chez un grand nombre d'espèces, notamment chez les vaches, les moutons et les chèvres, ainsi que chez des oiseaux et des arthropodes. L’infection chez l’homme résulte essentiellement de l’inhalation de poussières contaminées par des bactéries présentes dans le placenta et des fientes d’oiseaux ou des matières fécales d’animaux infectés. D’autres modes de transmission, par exemple par de l’eau contaminée ou des excréments d’arthropodes infectés sont rares;
    • l’infection par une souche particulière de la bactérie Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) (CC398), qui peut se transmettre par contact avec des animaux vivants;
    • les infections à Salmonella pouvant avoir pour origine un contact avec des reptiles et des amphibiens infectés, comme des reptiles de compagnie, des iguanes et des grenouilles, ou avec leur environnement;
    • les infections par des bactéries Escherichia coli (E. coli) productrices de vérotoxines, qui peuvent se contracter par contact avec des animaux de ferme infectés.
  • Ces maladies peuvent aussi se transmettre par l’environnement, par exemple en cas de présence de bactéries E. coli productrices de vérotoxines dans une eau de piscine contaminée.

Travaux achevés

Des informations sur les travaux de l’EFSA concernant les différents types de zoonoses sont disponibles dans des dossiers spécifiques:

Zoonoses d’origine alimentaire

Zoonoses d’origine non alimentaire

L’ESFA a pour rôle principal d’évaluer les risques associés à la chaîne alimentaire dans l’UE afin d’assurer un haut niveau de protection des consommateurs et de santé animale. L’assistance et les avis scientifiques indépendants délivrés par l’EFSA sur les aspects des zoonoses liés à la sécurité des aliments et à la santé des animaux, en s’appuyant sur des données collectées dans les États membres, permettent d’aider les décideurs européens à définir des politiques et à adopter des mesures visant à protéger les consommateurs dans l’Union européenne.

Les travaux de l’EFSA sur les zoonoses couvrent les activités ci-dessous.

Surveillance annuelle
L’apparition de zoonoses d’origine alimentaire dans l’UE fait l’objet d’une surveillance et d’une analyse annuelle par l’EFSA et par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), afin de fournir à la Commission et aux États membres des informations actualisées sur l’état de la situation.

Collecte de données
Les États membres de l’UE collectent des données comparables sur la prévalence de Salmonella, Campylobacter ou d’autres microorganismes présents dans des aliments ou des populations animales et les transmettent à l’EFSA pour analyse.

Analyse des facteurs de risque
L’EFSA et ses groupes scientifiques identifient des facteurs de risque qui contribuent à la prévalence de microorganismes zoonotiques dans les populations animales, sur la base des données fournies par les États membres et d’autres informations pertinentes.

Évaluations des risques
Les groupes scientifiques de l’EFSA procèdent à l’évaluation des risques présentés par les animaux infectés pour la santé publique et fournissent des avis sur l’impact que de nouvelles options d’atténuation et de contrôle des maladies auront sur les bactéries.

Recommandations et conseils sur les mesures de réduction des risques
Les données collectées par les États membres de l’UE servent de fondement à l’UE pour fixer des objectifs de réduction de ces microorganismes chez les animaux producteurs d’aliments et dans les denrées alimentaires. Les avis scientifiques de l’EFSA aident les décideurs de l’UE à comprendre l’impact anticipé sur la santé publique de différentes mesures de contrôle. L’effet des programmes de réduction sur la prévalence réelle des zoonoses chez les animaux et dans les aliments, ainsi que sur le nombre de cas humains qui y sont liés, sont ensuite surveillés et analysés dans les rapports de synthèse communautaires annuels.

L’EFSA est assistée dans ses travaux dans le domaine des zoonoses d’origine alimentaire par:

  • la task force«Collecte de données sur les zoonoses»: un réseau paneuropéen constitué de représentants nationaux des États membres de l’UE et d’autres pays rapporteurs, ainsi que de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Organisation mondiale pour la santé animale (OIE). Les membres de la task force aident l’EFSA en rassemblant et en partageant des informations sur les zoonoses dans leurs pays respectifs;
  • le groupe scientifique sur les dangers biologiques et le groupe scientifique sur la santé et le bien-être des animaux, composés d’experts indépendants réalisant des évaluations des risques et fournissant des avis scientifiques sur les zoonoses d’origine alimentaire aux gestionnaires des risques de l’UE.

   

Completed work
E.g., 06/29/2016
E.g., 06/29/2016

Pages