Pesticides : finalisation des évaluations pilotes relatives aux risques cumulés

L'EFSA est sur le point de terminer deux évaluations majeures portant sur les risques pour les consommateurs associés à des pesticides multiples.

Ces évaluations pilotes – portant sur les effets cumulés de l'exposition aux pesticides dans les aliments pour le système nerveux et thyroïdien humain – devraient être finalisées d'ici la fin de cette année.

Elles ont été rendues possibles grâce à l'outil d'évaluation des risques « Monte Carlo » (MCRA), un logiciel développé par l'Institut national pour la santé publique et l'environnement des Pays-Bas (RIVM), en étroite collaboration avec Biometris, une section de la Wageningen University and Research.

L'outil a été adapté pour évaluer l'exposition cumulée aux pesticides dans le cadre d'un partenariat en cours entre l'EFSA et le RIVM.

Que se passera-t-il ensuite ?

Le logiciel va à présent être optimisé et complété par un modèle de données qui, lorsqu'il sera entièrement développé, réunira toutes les informations nécessaires pour réaliser une évaluation complète des risques cumulés des pesticides comme prescrit par la législation européenne. Une proposition pour le modèle de données est publiée aujourd'hui.

Luc Mohimont, de l’unité Pesticides de l'EFSA, a déclaré : « La collaboration entre l'EFSA et le RIVM continue à bien progresser. La proposition concernant le modèle de données constitue un autre grand pas en avant vers notre objectif ultime d'intégrer les risques cumulés dans l'évaluation réglementaire des pesticides. »

Il ajoute : « La base de données devrait être développée et alimentée au cours des trois prochaines années et, à partir de là, les évaluateurs du risque à l’échelle européenne et nationale auront les moyens de réaliser des évaluations sophistiquées. »

Qu'est-ce qu'un modèle de données ?

Un modèle de données décrit les interrelations logiques et les flux entre différents éléments de données. Il définit également la façon dont les données sont stockées et extraites. Un tel modèle est essentiel pour constituer une base de données contenant des éléments normalisés et compatibles.

Contexte

Les substances qui devraient être prises en compte dans l’évaluation des risques pour le système nerveux et thyroïdien ont été identifiées par les experts en pesticides de l'EFSA, sur la base d’une méthodologie spécialement conçue pour classer les pesticides dans différents «groupes d'évaluation cumulative» (GEC). Au cours des prochaines années, des GEC seront définis pour d'autres organes, tissus et systèmes, tels que le foie, les reins, les yeux ou encore le système reproductif ou développemental.

Cette méthodologie repose sur l'hypothèse que des pesticides qui engendrent les mêmes effets spécifiques peuvent engendrer une toxicité cumulée conjointe, même s’ils n'ont pas les mêmes modes d'action.

Le règlement de l'UE sur les limites maximales de pesticides dans les aliments (LMR) stipule que les décisions sur les LMR devront tenir compte des effets cumulés des pesticides dès lors que des méthodes permettant d'évaluer ces effets seront disponibles. En outre, le règlement relatif à la mise en place de pesticides sur le marché stipule que les pesticides ne devraient pas avoir d'effet nocif – y compris d’effets cumulés – pour la santé humaine.

Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu