L’EFSA publie ses évaluations de la sécurité de trois colorants alimentaires

Dans le cadre de sa réévaluation en cours de tous les additifs alimentaires dont l’utilisation est autorisée dans l’Union européenne[1], le groupe d’experts de l’EFSA en charge des additifs alimentaires, le groupe scientifique ANS, a adopté des avis scientifiques sur trois colorants alimentaires supplémentaires.

Pour le colorant noir brillant BN (E 151) – qui peut être utilisé dans diverses denrées alimentaires, notamment des boissons gazeuses, des produits de boulangerie et des desserts – le groupe scientifique confirme la dose journalière acceptable (DJA)[2] de 5 milligrammes par kilogramme de poids corporel, établie par le Comité scientifique de l’alimentation humaine en 1984. Le groupe scientifique conclut que seuls certains enfants qui consomment régulièrement de grandes quantités d’aliments contenant ce colorant pourraient dépasser ce niveau d’apport.

En ce qui concerne le colorant brun HT (E 155) – qui peut également être utilisé dans des boissons gazeuses, des produits de boulangerie et des confiseries mais aussi dans des sauces, des assaisonnements et des marinades – le groupe scientifique a réduit de moitié la DJA existante pour l’abaisser à 1,5 milligramme par kilogramme de poids corporel (mg/kg pc). Cette décision a été prise car des effets indésirables, tels qu’une légère diminution de la prise de poids, ont été observés chez les animaux à la suite d’une exposition de longue durée au brun HT, à des niveaux plus faibles que ceux ayant été utilisés pour établir la DJA lors des évaluations antérieures.

En se basant sur les niveaux d’utilisation maximum autorisés pour ce colorant et les données de consommation alimentaire issues de plusieurs pays, le groupe scientifique a conclu que l’exposition au brun HT pourrait être supérieure à la nouvelle DJA chez les adultes et les enfants qui consomment régulièrement de grandes quantités d’aliments contenant ce colorant. Un enfant de 15 kg, par exemple, consommant chaque jour plus de 1,125 litre (environ 3,4 canettes standard de 330 ml) de boisson gazeuse contenant du brun HT au niveau maximum d’utilisation signalé dépasserait la DJA de 1,5 mg/kg pc[3].

Enfin, le groupe scientifique n’a pas pu parvenir à une conclusion quant à la sécurité du colorant brun FK (E 154), en raison de limites significatives concernant la disponibilité des données toxicologiques.

En novembre 2009, le groupe scientifique ANS de l’EFSA a publié des avis sur six colorants alimentaires – dont cinq sont des colorants azoïques, c’est-à-dire des colorants alimentaires qui contiennent de l’azote – et il est prévu qu’il procède à l’évaluation de près de trente autres colorants au cours des prochaines années. Les réévaluations de deux autres colorants azoïques – amarante (E 123) et lithol-rubine BK (E 180) – devraient être finalisées en juin 2010.

[1] Voir le règlement (UE) n° 257/2010 de la Commission du 25 mars 2010 établissant un programme pour la réévaluation des additifs alimentaires autorisés, conformément au règlement (CE) n° 1333/2008 du Parlement européen et du Conseil sur les additifs alimentaires. Journal officiel Journal de l’Union européenne, L 80 du 26.03.2010.
[2] La DJA est la quantité d’une substance qu’un individu peut ingérer quotidiennement tout au long de sa vie sans risque appréciable pour sa santé. La DJA est en général déduite en déterminant le niveau maximum de consommation auquel les substances ne produisent aucun effet nocif au cours des tests sur les animaux et en appliquant un facteur de sécurité de 100 pour prendre en compte les différences entre l’homme et les animaux. Cela signifie que, même si des personnes dépassent la DJA pour une substance donnée, cela n’entraînera pas obligatoirement d’effet négatif sur la santé.
[3] Une quantité équivalente à 450 ml – approximativement une canette et demi de 330 ml – de boisson gazeuse contenant du brun HT au niveau maximum d’utilisation autorisé.