Dioxines et PCB apparentés: mise à jour du niveau tolérable

L'EFSA confirme la conclusion d’évaluations précédentes selon lesquelles l'exposition alimentaire aux dioxines et aux PCB de type dioxine – des polluants environnementaux présents en faibles concentrations dans l’alimentation humaine et animale – constitue une préoccupation sanitaire. Les données recueillies en Europe indiquent un dépassement de la dose tolérable récemment mise à jour par l'EFSA pour tous les groupes d'âge.

Les dioxines et les PCB de type dioxine sont des produits chimiques toxiques qui persistent dans l’environnement pendant de nombreuses années et qui s’accumulent à de faibles concentrations dans la chaîne alimentaire, généralement dans les tissus adipeux des animaux. Leur présence dans l'alimentation humaine et animale a diminué au cours des 30 dernières années grâce aux efforts déployés par les pouvoirs publics et le secteur de l'industrie.

Le groupe d'experts sur les contaminants de la chaîne alimentaire (groupe CONTAM) de l'EFSA a finalisé le premier examen complet par l'Autorité des risques pour la santé humaine et animale associés à ces substances présentes dans l’alimentation humaine et animale. La Commission européenne avait invité l’EFSA à réaliser cette évaluation des risques suite à son examen en 2015 des différences observées entre les niveaux tolérables établis par divers organes consultatifs scientifiques.

Mise à jour du niveau tolérable

L'évaluation des risques se penche sur les effets observés chez l'homme et elle est étayée par des données expérimentales sur l’animal. L'EFSA a organisé des discussions sur son approche scientifique, notamment l'utilisation d'études humaines (épidémiologiques), avec ses partenaires nationaux en Europe, afin de favoriser la compréhension des méthodes et des données utilisées.

Le Dr Ron Hoogenboom, membre du groupe CONTAM et président du groupe de travail sur les dioxines, a déclaré : « Le groupe d’experts a défini une nouvelle dose hebdomadaire tolérable (DHT) pour les dioxines et les PCB de type dioxine dans les aliments qui s’élève à 2 picogrammes* par kilogramme de poids corporel. »

La nouvelle DHT est sept fois inférieure à la DHT précédente fixée par l'ancien Comité scientifique de l'alimentation humaine de la Commission européenne en 2001.

« Les principales raisons de cette diminution du niveau trouvent leur origine dans la disponibilité de nouvelles données épidémiologiques et expérimentales sur la toxicité de ces substances chez l'animal, ainsi que l’apparition de techniques de modélisation plus sophistiquées permettant de prédire les niveaux de ces substances dans le corps humain au fil du temps. »

Diminution de la qualité du sperme

« La nouvelle DHT protège des effets indésirables sur la qualité du sperme, qui se révèle l'effet sanitaire nocif observé aux concentrations les plus faibles de ces contaminants dans le sang humain », ajoute le Dr Hoogenboom.

La DHT constitue également une protection contre d’autres effets observés dans les études sur des sujets humains : sex ratio inférieur pour les garçons, taux plus élevés d’hormones stimulant la thyroïde chez les nouveau-nés et défauts dans le développement de l’émail dentaire.

L'exposition pour tous les groupes d’âge dépasse la DHT

Les principaux contributeurs à l'exposition alimentaire moyenne pour la plupart des groupes d'âge dans les pays européens sont le poisson (en particulier les poissons gras), le fromage et la viande de bétail.

Le Dr Hoogenboom commente : « Les expositions moyennes et élevées sont respectivement de 5 à 15 fois plus élevées que la nouvelle DHT chez les adolescents, les adultes et les personnes âgées. Les jeunes enfants et les enfants de moins de 10 ans présentent aussi un dépassement similaire de la DHT. »

Recommandations du groupe d’experts

« Ces dépassements constituent une préoccupation sanitaire, mais il se peut que la toxicité des PCB de type dioxine les plus nocifs soit surestimée », a déclaré le Dr Hoogenboom. « Lorsqu’on calcule la toxicité de telles substances, nous utilisons des valeurs reconnues sur le plan international, appelées « facteurs d'équivalence de la toxicité (FET) ». À la lumière des nouvelles données scientifiques disponibles, le groupe d’experts serait favorable à un examen des FET tant pour les dioxines que les PCB de type dioxine. Si ces substances se révélaient moins toxiques, cela permettrait de réduire l'inquiétude des consommateurs.

Et ensuite ?

Suite à l’avis scientifique de l’EFSA, la Commission européenne et les États membres de l'UE discuteront des mesures de gestion du risque possibles afin de garantir un niveau élevé de protection des consommateurs.

*Un picogramme est un billionième (ou 10 -12 ) de gramme.

En savoir plus :

Les dioxines sont des sous-produits indésirables générés par certains procédés thermiques et industriels. Les PCB trouvaient de nombreuses applications industrielles avant d'être interdits dans les années 1980 dans l'UE. Douze PCB sont désignés comme des «PCB de type dioxine» car ils partagent des propriétés toxicologiques avec les dioxines. Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur les dioxines et les PCB de type dioxine .

 

For media enquiries please contact:

EFSA Media Relations Office

Tel.: +39 0521 036 149

E-mail: Press [at] efsa.europa.eu

Contacter l’EFSA
Si vous êtes journaliste/représentant médias, veuillez contacter le service relations médias de l’EFSA. Dans le cas contraire, veuillez contacter le service Ask EFSA.

Contact presse

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu

Autres types de requêtes

Service Ask EFSA