Une substance aromatisante considérée comme préoccupante pour la santé

Dans une nouvelle étude sur des animaux évaluée par les experts de l’EFSA, il a été démontré que la substance aromatisante p-Mentha-1,8-diène-7-al (également appelée « périllaldéhyde») était génotoxique (c.-à-d. qu’elle endommage l'ADN). Conformément au processus de l'EFSA encadrant l'évaluation de la sécurité des arômes alimentaires, une fois qu’une substance est caractérisée comme génotoxique, l'EFSA conclut sur cet aspect uniquement, sans tenir compte du niveau d’exposition des consommateurs à cette substance.

En 2002, une évaluation internationale avait été réalisée sur le périllaldéhyde utilisé en tant qu’arôme alimentaire et elle avait conclu qu’ « il  ne constituait pas un problème de sécurité aux niveaux actuels de consommation ». En 2008, la Commission européenne a invité l'EFSA à réévaluer cette substance dans le cadre de l'évaluation systématique de tous les arômes alimentaires autorisés dans l'UE.

L'industrie des arômes a pour la première fois soumis des données sur cette substance en 2012, à la suite de la demande faite par l'EFSA. En 2013, les experts de l'EFSA avaient alors conclu que la substance était potentiellement génotoxique et ils avaient sollicité une étude complémentaire qui leur permettrait de déterminer ses effets potentiels sur le foie et l'estomac. C’est cette nouvelle étude soumise en 2014 qui fait l’objet du présent avis scientifique, dans lequel l’EFSA conclut que le périllaldéhyde induit des dommages à l'ADN dans le foie. Les experts de l'EFSA ont toutefois noté que les données de contrôle historiques (à savoir les données concernant les animaux d'essai non exposés à la substance spécifique examinée) du laboratoire qui a effectué ce test présentaient quelques faiblesses.

Dans le cadre du système de l'UE conçu pour évaluer les arômes, le périllaldéhyde constitue aussi la substance de référence d’un groupe d’arômes, utilisée pour évaluer neuf autres substances chimiques structurellement similaires connues collectivement comme « aldéhydes alicycliques ». Par conséquent, les experts de l'EFSA indiquent qu'il existe donc aussi un problème de sécurité potentiel pour ces autres substances, à moins que d'autres éléments ne viennent prouver le contraire.

On trouve le périllaldéhyde à l’état naturel dans la peau des agrumes. On le produit en quantités limitées pour l’ajouter à certains aliments cuits, à des crèmes-desserts, des produits à base de viande et des boissons alcoolisées ou non-alcoolisées de façon à apporter un parfum piquant d’agrumes et un goût hespéridé, boisé et épicé.

Les gestionnaires de risques de l'UE examineront comment utiliser au mieux l'avis scientifique de l'EFSA pour envisager des mesures de suivi possibles.

Notes aux éditeurs
  • Le processus suivi par l’EFSA pour l'évaluation des arômes est décrit dans son document d'orientation sur les données requises pour l'évaluation des risques associés aux arômes destinés à être utilisés dans ou sur des denrées alimentaires (Guidance on the data required for the risk assessment of flavourings to be used in or on foods). En ce qui concerne l'évaluation de la génotoxicité potentielle d'une substance, les scientifiques de l'EFSA travaillent conformément à l'avis scientifique sur les stratégies de tests de génotoxicité applicables à l’évaluation de la sécurité de l’alimentation humaine et animale (Scientific opinion on genotoxicity testing strategies applicable to food and feed safety assessment).
  • La liste de l’Union européenne recensant les arômes dont l’utilisation est autorisée dans les aliments est entrée en vigueur en octobre 2012. Depuis 2003, l'EFSA a joué un rôle important dans la préparation de cette liste en évaluant la sécurité de milliers de substances aromatisantes. Plus de 2000 substances aromatisantes ont été considérées propres à être incluses dans la liste. Cet important programme de travaux scientifiques, toujours en cours, a joué et continue de jouer un rôle essentiel pour assurer que les substances aromatisantes utilisées dans l’alimentation ne présentent aucun problème de sécurité pour les consommateurs.

Understanding Science: Une substance génotoxique, c’est quoi?

Media contacts

Contact presse
EFSA Media Relations Office
Tel.: +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu