L’EFSA établit les apports de référence de la population pour les protéines

Nouvelle
9 février 2012

L’EFSA vient de publier les apports de référence de la population (PRI) pour les protéines, achevant ainsi la dernière phase de ses travaux sur les valeurs nutritionnelles de référence (VNR).

Un apport de référence pour la population, ou PRI pour population reference intake), indique la quantité d’un nutriment donné dont une majorité d’individus dans une population a besoin pour être en bonne santé, en fonction de l’âge et du sexe. Le groupe scientifique de l’EFSA sur les produits diététiques, la nutrition et les allergies a fixé les PRI relatifs aux protéines pour les adultes, les nourrissons et les enfants, ainsi que pour les femmes enceintes et allaitantes, comme suit:

  • Adultes (y compris les personnes âgées) – 0,83 g par kg de poids corporel par jour.
  • Nourrissons, enfants et adolescents – entre 0,83 g et 1,31 g par kg de poids corporel par jour, selon l’âge.
  • Femmes enceintes – apport supplémentaire de 1 g, de 9 g et de 28 g par jour respectivement pour le premier, le deuxième et le troisième trimestre.
  • Femmes allaitantes – apport supplémentaire de 19 g par jour durant les 6 premiers mois d’allaitement, et de 13 g par jour par la suite.

Le groupe scientifique a également étudié plusieurs effets sur la santé pouvant être associés à la consommation de protéines – tels que la santé osseuse, le poids corporel, la masse musculaire et la fonction rénale – mais il a conclu que les données disponibles étaient insuffisantes pour déduire des PRI à partir de ces effets.

Le groupe scientifique considère que l’apport en protéines dans la population européenne est adéquat pour tous les groupes de population. Selon plusieurs enquêtes nationales compilées sur la consommation alimentaire, l’apport moyen en protéines des adultes en Europe atteint souvent ou dépasse le PRI de 0,83 g par kg de poids corporel par jour (entre 67 g et 114 g par jour pour les hommes et entre 59 g et 102 g par jour pour les femmes).

Les PRI s’appliquent aux protéines alimentaires mixtes aussi bien d’origine animale que végétale. D’après les observations du groupe scientifique, la base de données exhaustive de l’EFSA sur la consommation alimentaire montre que les principales sources de protéines dans les régimes alimentaires des adultes européens sont la viande et ses produits dérivés, suivis par les céréales/produits à base de céréales ainsi que le lait et les produits laitiers.

L’avis scientifique relatif aux protéines publié aujourd’hui fait suite à une demande de la Commission européenne qui invitait l’EFSA à mettre à jour les conseils formulés précédemment sur les VNR, en tenant compte des nouveaux éléments scientifiques disponibles et des recommandations récentes émises aux niveaux national et international. Le groupe scientifique a précédemment publié des avis scientifiques établissant des VNR pour les glucides, les fibres alimentaires, les matières grasses et l’eau.

Le présent avis scientifique et les avis précédents relatifs aux VNR ont été adoptés par le groupe scientifique après consultation auprès des États membres, de la communauté scientifique et d’autres parties intéressées. Ces consultations permettent à l’EFSA de bénéficier du plus large éventail d’informations, de données et de vues possible pour finaliser ses travaux et dispenser aux décideurs de l’UE les conseils scientifiques les plus pointus et les plus complets possibles.


Notes aux éditeurs:

Les VNR constituent un ensemble complet de valeurs quantitatives, couvrant notamment les besoins moyens, les apports de référence pour la population, les apports adéquats, les intervalles d’apports de référence, les seuils d’apport minimal et les apports maximaux tolérables. Ces valeurs peuvent servir de base pour l'étiquetage des aliments et pour l'établissement de recommandations nutritionnelles exprimées en termes d'aliments (voir également l’avis scientifique de l’EFSA: Scientific Opinion on establishing Food-Based Dietary Guidelines ).

Le groupe scientifique s’est servi de la méthode du bilan azoté pour établir les PRI relatifs aux protéines. Le bilan azoté est la différence entre l’azote apporté par les aliments et la quantité d’azote perdue dans les déchets éliminés par le corps. Chez les adultes en bonne santé, le besoin en protéines est la quantité nécessaire à l’obtention d’un bilan azoté égal à zéro (maintien). La méthode factorielle est utilisée pour calculer les besoins en protéines dans certains états physiologiques tels que la croissance, la grossesse ou l'allaitement. Dans ces cas, l’azote est nécessaire non seulement pour le maintien mais aussi pour le dépôt de protéines dans les tissus nouvellement formés et le lait. Chez les enfants, le bilan azoté doit être positif pour permettre la croissance.

Pour les questions provenant des médias, veuillez contacter le service:
Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu