Plus de 97% des aliments dans l'UE contiennent des résidus de pesticides dans les limites autorisées

Plus de 97% de tous les échantillons analysés dans le cadre du dernier programme de surveillance à l'échelle européenne des pesticides dans les aliments présentaient des niveaux de résidus se situant dans les limites légales autorisées – dont plus de 54% d’échantillons sans aucune trace détectable de produits chimiques. Ces résultats font partie du rapport annuel 2012 de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur les résidus de pesticides dans les aliments. Le rapport est basé sur l'analyse de près de 79 000 échantillons alimentaires effectués par 27 États membres de l'UE, l'Islande et la Norvège.

Ce contrôle à grande échelle des résidus de pesticides dans les aliments implique la réalisation par chacun des 29 pays déclarants de deux programmes de contrôle: un programme national conçu par chaque pays et un programme coordonné par l'UE prévoyant que toutes les autorités nationales de contrôle alimentaire mènent des activités de surveillance normalisées. En 2012, 12 produits alimentaires ont été analysés dans le cadre du programme coordonné de l’UE pour y contrôler un total de 205 pesticides différents. Pour l’ensemble des deux programmes, ce sont78 390 échantillons issus de plus de 750 produits alimentaires qui ont été testés pour y contrôler la présence de près de 800 pesticides et métabolites différents.


   Interactive report (5.8 Mb. To view file, download and open in Adobe Reader)
L’EFSA a développé un rapport interactif qui vous permettra de détailler les chiffres globaux pour en savoir plus sur les échantillons analysés et les résidus de pesticides dans les aliments en 2012.

Partager sur Twitter

Les programmes nationaux ont permis de constater que 97,1% des échantillons d'aliments analysés contenaient des résidus de pesticides dans les limites légales autorisées par l'UE – appelées les limites maximales de résidus (LMR). Les aliments biologiques ont révélé un taux de dépassement des LMR inférieur à celui des produits non biologiques (0,8% contre 3,1%). Le taux de non-conformité des aliments importés depuis des pays tiers vers l'Union européenne, la Norvège et l'Islande était cinq fois plus élevé que celui des aliments originaires de ces pays (7,5% contre 1,4%).

Les résultats du programme coordonné par l'UE ont montré que 99,1% des échantillons analysés contenaient des concentrations de résidus dans les limites autorisées et que près de 60% des échantillons ne contenaient aucun résidu mesurable du tout. Les aliments qui présentaient les taux de dépassement des LMR les plus élevés étaient les brocolis (2,8%), les choux-fleurs (2,1%), les raisins de table (1,8%), les poivrons (1,4%) et les aubergines (1%). Les aliments présentant les plus faibles taux de dépassement des LMR étaient les petits pois écossés et l'huile d'olive (0,1%), le blé (0,7%) et les bananes (0,7%). Aucun dépassement de LMR n’a été détecté que ce soit dans le jus d'orange ou les produits d'origine animale (beurre et œufs).

L'EFSA a également évalué si l'exposition alimentaire actuelle aux résidus de pesticides était susceptible de représenter un risque pour la santé humaine, tant sur le long terme (exposition chronique) que sur le court terme (exposition aiguë). L'Autorité a conclu qu’il était improbable que la présence de résidus de pesticides dans les aliments en 2012 ait un effet à long terme sur la santé des consommateurs. En ce qui concerne l'exposition à court terme, un risque n’a pas pu être exclu pour environ 0,02% des échantillons, dans l’éventualité où ces aliments seraient consommés en quantités élevées.

 

Media contacts

Relations Médias EFSA 
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu