L’EFSA délivre un avis urgent sur la bactérie végétale Xylella fastidiosa

Gallery

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a conclu qu’une surveillance particulière exercée sur le commerce de plants destinés à la plantation et sur la présence d’insectes infectieux dans les expéditions de plantes constituerait le moyen le plus efficace de limiter la dissémination de la bactérie Xylella fastidiosa récemment détectée dans le sud de l'Italie, où a été observé le premier foyer de ce type dans l'Union européenne.

Transmis par certains types d'insectes piqueurs se nourrissant du xylème, la bactérie X. fastidiosa a été identifiée dans le foyer actuel de la maladie qui a touché 8000 hectares d'oliviers dans la région des Pouilles, dans le sud de l'Italie. Les bactéries peuvent être présentes sur une très large gamme de plantes hôtes, notamment les amandiers, les pêchers, les pruniers, les abricotiers, les vignes, les agrumes, les caféiers et les oliviers, le tournesol ainsi que sur le chêne, l'orme et  le Ginkgo. Il est important de noter que les végétaux peuvent être porteurs de la  bactérie sans présenter de signe de maladie. X. fastidiosa est réglementée comme un organisme nuisible dans l'Union européenne (UE) ; par conséquent son introduction et sa diffusion dans tous les États membres sont interdites.

Au vu du foyer actuel d’infection, la Commission européenne a demandé à l'EFSA de formuler un avis scientifique urgent dans lequel elle a été invitée à dresser une liste des plantes hôtes connues, à identifier les différentes voies par lesquelles les espèces végétales infectées et les insectes porteurs pourraient s’introduire  dans l'UE, et à identifier et évaluer les mesures préventives possibles.

Les experts en santé des plantes de l'EFSA ont conclu que X. fastidiosa pouvait être présente sur un éventail très large de plantes hôtes connues dans l'UE, y compris des plantes cultivées pour la production agricole mais aussi des espèces sauvages indigènes communes en Europe. En outre, il existe un grand nombre d'espèces qui pourraient être infectées par la bactérie mais qui n'y ont jamais été exposées ; il est par conséquent difficile d'établir la probabilité de son impact. De façon importante, les insectes piqueurs se nourrissant de xylème présents dans l'UE et qui pourraient être potentiellement porteurs de la maladie sont susceptibles d'avoir différents  modèles et habitudes alimentaires.

Le seul moyen naturel de propagation de X. fastidiosa étant ces insectes piqueurs suceurs qui ne peuvent généralement voler que sur de courtes distances allant jusqu’à 100 mètres, la  circulation de plants infectés destinés à la plantation constitue le moyen le plus efficace par lequel X. fastidiosa se propage sur de longues distances. Le transport d’insectes porteurs de la bactérie dans des chargements et des envois de plantes a également été identifié comme constituant une source de préoccupation. 

La principale source de X. fastidiosa dans l'UE est donc le commerce et la circulation subséquente de plants destinés à la plantation. D'autres sources potentielles d'infection ont été évaluées, notamment les fruits, le bois, les fleurs coupées, les semences et le feuillage ornemental. Cependant, le risque qu’ils puissent constituer une voie d’introduction potentielle de la bactérie a été considéré comme négligeable ou faible.

Il n’existe aucune trace d'éradication réussie de X. fastidiosa une fois que la bactérie s’est implantée à l'extérieur. L'EFSA recommande dès lors que les stratégies de prévention destinées à contenir les foyers d’infection soient axées sur les deux voies principales d'infection (plants destinés à la plantation et insectes infectieux dans les expéditions de végétaux) et soient fondées sur une approche systémique intégrée.

À la suite de cette évaluation accélérée, le groupe scientifique de l’EFSA en charge de la santé des plantes réalisera une analyse complète des risques associés à la bactérie Xylella fastidiosa pour les plantes et les cultures de l’UE.

Notes aux éditeurs

L'introduction et la dissémination d'organismes nuisibles aux plantes, tels que des champignons, des bactéries, des virus ou des insectes dans les cultures alimentaires est une menace sérieuse qui peut avoir de lourdes conséquences économiques, sociales et environnementales. Ces organismes nuisibles sont souvent introduits par l’intermédiaire d’importations de plantes dans des zones auparavant épargnées.

En Europe, les mesures de protection contre l'introduction de nouveaux organismes nuisibles sont basées sur les contrôles réglementaires de la circulation des végétaux et des produits végétaux. L'évaluation de la probabilité d’introduction et de propagation subséquente d'organismes nuisibles aux végétaux dans une zone et l'évaluation des conséquences potentielles permettent d’éclairer la prise de décision en matière de mesures de protection. La tâche principale du groupe scientifique de l’EFSA sur la santé des plantes (groupe PLH) consiste à évaluer les risques associés aux organismes nuisibles exotiques (en provenance de pays hors UE ) en se fondant sur un large éventail de compétences spécialisées et en exploitant les connaissances scientifiques les plus récentes afin de fournir des conseils scientifiques de la plus haute qualité à la Commission européenne.

Pour les questions provenant des médias, veuillez contacter le service:
Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu

Gallery

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(231.83 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(473.53 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(636.6 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(744.34 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(709.07 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(710.92 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(690.35 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(4.53 MB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(6.29 MB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(1.33 MB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(1.05 MB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(502.75 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(629.79 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(908.22 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(935.9 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(855.89 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(647.93 KB)

[Courtesy of EPPO Gallery*]
High resoultion(856.53 KB)

EPPO Gallery. Symptoms of quick decline (complesso del disseccamento rapido dell’olivo) observed in Puglia (IT) on olive trees. Xylella fastidiosa, Phaeoacremonium spp., Phaemoniella spp., and Zeuzera pyrina have been found in association with this disease.
*Courtesy: Donato Boscia, Istituto di Virologia Vegetale del CNR, UOS, Bari (IT) - Franco Nigro, Dipartimento di Scienze del Suolo, della Pianta e degli Alimenti, Università degli Studi di Bari (IT) - Antonio Guario, Plant Protection Service, Regione Puglia (IT)