Bisphénol A: l’EFSA procède à une réévaluation complète axée sur l’exposition et les effets éventuels à faible dose

Nouvelle
24 avril 2012

Mise à jour*

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a entrepris une nouvelle évaluation des risques associés au bisphénol A (BPA) utilisé dans des matériaux en contact avec les aliments, axée en particulier sur l'exposition des groupes vulnérables. Ce nouvel avis viendra compléter les avis scientifiques antérieurs dispensés à la demande de la Commission européenne. L'EFSA examinera toutes les données et les études scientifiques disponibles sur l'exposition alimentaire ayant été publiées depuis l’avis qu’elle a rendu en 2006 sur le BPA et tiendra également compte de la contribution de sources non alimentaires à l'exposition globale au BPA. Les experts du groupe scientifique de l'EFSA sur les matériaux en contact avec les aliments, les enzymes, les arômes et les auxiliaires technologiques (groupe CEF) évalueront en outre les incertitudes relatives à la pertinence possible pour la santé humaine de certains effets liés au BPA observés chez des rongeurs à de faibles doses. De nouveaux résultats issus d'études en cours sur les effets à faibles doses ainsi que sur l'exposition alimentaire et non alimentaire au BPA seront pris en compte lorsqu’ils seront rendus disponibles au cours de cette année. L'EFSA organisera également un colloque réunissant des experts internationaux afin de débattre des preuves scientifiques les plus récentes portant sur les effets des faibles doses en toxicologie et les défis que cette question pourrait générer dans le domaine de l'évaluation des risques.

Lors de sa séance plénière de février 2012 le groupe scientifique CEF a proposé un plan de travail coordonné en vue de réévaluer complètement, d’ici à mai 2013, les risques pour la santé humaine associés à l'exposition au BPA par voie alimentaire. Cette initiative a été prise sur la base de la surveillance continue exercée par l'EFSA en matière de recherche scientifique sur le BPA et d’un examen approfondi par le groupe scientifique CEF de nouvelles études scientifiques ayant été publiées dans ce domaine. Deux groupes de travail pluridisciplinaires d'experts ont été constitués pour se pencher respectivement sur la caractérisation des dangers associés au BPA (concernant ses effets toxicologiques) et sur l'exposition au BPA (comment et dans quelle mesure le BPA est absorbé par le corps humain). Pour renforcer la coopération à l'échelle européenne, les experts des autorités nationales qui mènent des activités scientifiques connexes sur le BPA ont également été invités à contribuer à ces groupes de travail.

Ces dernières années, des efforts ont été déployés pour réduire l'exposition au BPA, en particulier pour les groupes de population vulnérables tels que les nourrissons, les enfants et les femmes enceintes ; et les biberons faits de plastique polycarbonate contenant du BPA ont par ailleurs été interdits. L'EFSA lancera un appel destiné à recueillir des données afin que les États membres lui fournissent des informations actualisées sur la présence de BPA dans les aliments ainsi que sur la quantité de résidus de BPA qui migrent depuis les matériaux en contact avec les aliments dans les aliments.

Dans le cadre de cette évaluation approfondie des risques, l’EFSA se concertera également avec des experts scientifiques dans les États membres et aux États-Unis sur des rapports d'évaluation des risques et des études à grande échelle actuellement en cours de réalisation. En outre, l'EFSA se penchera spécifiquement sur la question des effets associés aux faibles doses en toxicologie et en évaluation des risques lors d’un colloque scientifique spécialement consacré à cette problématique qu’elle organisera à Parme les 14 et 15 juin prochains. Plusieurs scientifiques de premier plan d'Europe et d'Amérique du Nord ont déjà confirmé leur présence à cet événement. Les inscriptions à ce colloque sont ouvertes jusqu'au 4 mai 2012* ou jusqu’à ce que la limite des capacités d’accueil soit atteinte.


Notes aux éditeurs:

L'EFSA a achevé son évaluation complète des risques associés au BPA en 2006 et elle a établi une dose journalière acceptable (DJA) de 0,05 mg/kg poids corporel/jour pour cette substance. Depuis 2006, elle a mis à jour son avis scientifique sur le BPA à plusieurs reprises, reconfirmant la DJA en 2008, 2010 et 2011. La DJA est une estimation de la quantité d'une substance, exprimée sur la base du poids corporel, qui peut être ingérée quotidiennement pendant toute la durée d’une vie sans risque notable pour la santé. L’EFSA a également évalué les quantités de BPA effectivement consommées par l’intermédiaire des aliments et des boissons chez les adultes, les nourrissons et les enfants et a constaté qu'elles étaient largement inférieures à la DJA.

Pour les questions provenant des médias, veuillez contacter le service:
Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu


* La date d’échéance a été étendue du 30 avril au 4 mai 2012 [mise à jour le 25 avril 2012].