La consultation sur l’acrylamide dans les aliments contribuera à affiner l’avis de l’EFSA

Les scientifiques de l'EFSA se sont réunis à Bruxelles pour discuter avec les contributeurs de la centaine de commentaires reçus lors de la récente consultation publique organisée sur l'acrylamide dans les aliments, un contaminant qui se forme dans les féculents lors du traitement des aliments à haute température, y compris la cuisson. Les commentaires et cette réunion de suivi productive étaient principalement axés sur la description préliminaire récente donnée par l'EFSA des risques potentiels pour la santé associés à l'acrylamide dans l’alimentation ainsi que sur son estimation de l'exposition humaine à l'acrylamide dans les aliments. Dans son projet d’avis de juillet 2014, l'EFSA a provisoirement conclu que « l’acrylamide dans les aliments augmentait potentiellement le risque de développer un cancer pour les consommateurs de tous les groupes d'âge.»

S’exprimant à Bruxelles, le Dr Diane Benford, présidente du groupe scientifique de l'EFSA sur les contaminants de la chaîne alimentaire (CONTAM), a souligné l'impact positif de ce dialogue avec les contributeurs à la consultation publique: « La réunion d'aujourd'hui nous a donné l’opportunité d'écouter les participants, de discuter, d’expliquer notre travail et de mieux comprendre les résultats de la consultation publique. Ce dialogue va certainement nous aider à améliorer notre évaluation des risques et à fournir des conseils scientifiques clairs aux gestionnaires des risques qui pourront les utiliser pour développer des mesures réglementaires ou autres ». Élaborant sur ce point, le Dr Benford a ajouté: « Nous allons envisager de mieux expliquer notre évaluation des effets possibles sur la santé, en particulier en ce qui concerne les études sur des sujets humains. Des clarifications relatives à notre estimation de l'exposition alimentaire ainsi qu’à la composition et au signalement des différentes catégories alimentaires pourraient également s’avérer utile. »

Le recours à un processus de consultation permet d’assurer que le plus large éventail possible de points de vue et d'informations scientifiques soient pris en compte avant que les experts de l'EFSA ne finalisent leur avis scientifique sur l’acrylamide dans les aliments, au cours du premier semestre de 2015.

La réunion d'aujourd'hui a réuni quelque 50 participants, notamment des représentants d’agences nationales de sécurité des aliments et d’organes consultatifs scientifiques, des représentants du secteur de l'industrie alimentaire, du monde universitaire ainsi que quelques personnes individuelles. Des experts scientifiques et des membres du personnel de l’EFSA étaient également présents. Neuf orateurs invités ont présenté des exposés sur des questions qu'ils avaient soulevées lors de la consultation en ligne, qui ont elles-mêmes donné lieu à de nouvelles discussions entre tous les participants. Un représentant de la Commission européenne a également fait une présentation pour expliquer le contexte de la requête soumise à l'EFSA et les prochaines étapes pour les gestionnaires des risques de l’UE une fois que l’avis de l’EFSA sera finalisé en 2015. La Commission estime que la mise en œuvre des mesures volontaires d’atténuation prises pour réduire les taux d’acrylamide dans les aliments est insatisfaisante et variable parmi les opérateurs du secteur alimentaire. De concert avec les gestionnaires des risques dans les États membres, la Commission se penchera sur l’adoption de nouvelles mesures à l’échelle de l’UE destinées à réduire les taux d’acrylamide dans les aliments à des niveaux les plus faibles qu’il soit raisonnablement possible d’atteindre.

Les présentations délivrées lors de la réunion seront disponibles prochainement sur le site de l'EFSA:

Notes to editors
  • En juillet 2014, le projet d'avis scientifique de l'EFSA confirmait les évaluations précédentes basées sur des études animales selon lesquelles l’acrylamide dans les aliments augmentait potentiellement le risque de développer un cancer pour les consommateurs de tous les groupes d'âge. L’acrylamide dans les aliments est produit par la même réaction chimique que celle qui dore les aliments – les rendant par là-même plus savoureux – lors des processus quotidiens de cuisson à température élevée, que ce soit à la maison, dans les services de restauration ou la production alimentaire industrielle. Le café, les produits frits à base de pommes de terre, les biscuits et biscuits salés, les pains mous ou les pains croquants,  ainsi que certains aliments pour bébés (principalement des biscottes et biscuits) sont d'importantes sources alimentaires d'acrylamide. Sur la base du poids corporel, les enfants sont les groupes d'âge les plus exposés. Voir aussi les questions fréquemment posées sur l'acrylamide dans les aliments.
  • En collaboration avec ses partenaires nationaux dans les États membres, l'EFSA a publié un infographique sur l'acrylamide dans les aliments pour contribuer à sensibiliser toutes les parties intéressées à cette question. L'infographique explique comment l’acrylamide se forme et dans quels aliments, et il inclut des conseils de base fournis par les autorités nationales pour réduire son exposition à l'acrylamide par l’intermédiaire de l'alimentation.
Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu