Acrylamide dans l’alimentation – L’EFSA organisera une consultation publique sur son projet d'avis en 2014

Les experts de l’EFSA ont identifié des centaines d’études scientifiques qui seront prises en considération dans le cadre de la première évaluation complète par l’Autorité de l’acrylamide, un composé chimique qui se forme dans des aliments riches en amidon lors des processus de cuisson à haute température (tels que la friture, la cuisson au four ou le rôtissage). En 2005, l’EFSA avait indiqué que l’acrylamide pouvait constituer un problème pour la santé humaine et que des efforts devaient être déployés pour réduire l’exposition à cette substance par l’intermédiaire de l’alimentation. L’évaluation complète de cette question scientifique par l’EFSA permettra aux décideurs de l’UE de disposer des connaissances scientifiques les plus récentes pour gérer les risques possibles associés à la présence d’acrylamide dans la chaîne alimentaire

Dans une déclaration de 2005, l’EFSA avait indiqué qu’il existait un problème potentiel de santé associé à l’acrylamide, considéré comme étant à la fois carcinogène et génotoxique dans des tests réalisés sur l’animal. En septembre 2012, des organisations de quatre États membres de l’UE (Allemagne, Danemark, France et Suède) ont proposé à l’EFSA de se pencher sur de nouveaux résultats scientifiques concernant la carcinogénicité possible de l’acrylamide. Par la suite, l’EFSA a accepté une demande émanant de la Commission européenne l’invitant à formuler un avis scientifique sur les risques potentiels pour la santé humaine associés à la présence d’acrylamide dans les denrées alimentaires.

Les États membres de l’UE doivent exercer un contrôle annuel des niveaux d’acrylamide et l’EFSA a évalué ces données dans quatre rapports annuels de surveillance. Le dernier rapport de 2012 n’a pas révélé de différences majeures par rapport aux années antérieures dans les niveaux d’acrylamide présents dans la plupart des catégories d’aliments évalués. En avril 2013, l’EFSA a lancé un appel aux opérateurs du secteur alimentaire et autres parties intéressées les invitant à soumettre des données analytiques supplémentaires sur les niveaux d’acrylamide dans les aliments et les boissons, recueillies depuis 2010. L’Autorité a également consulté des associations de consommateurs, des ONG et l’industrie agroalimentaire par l’intermédiaire de sa plate-forme consultative des parties intéressées, afin de se renseigner sur les recherches en cours et celles menées récemment concernant la présence d’acrylamide dans l’alimentation. L’EFSA étudiera également les développements connexes au niveau international, notamment les travaux du Comité mixte FAO/OMS d’experts en additifs alimentaires (JECFA).

En se basant sur ces résultats et sur d’autres informations scientifiques disponibles, les experts du groupe scientifique de l’EFSA sur les contaminants de la chaîne alimentaire (groupe CONTAM) évalueront la toxicité de l’acrylamide pour l’homme et mettront à jour l’estimation de l’exposition d’origine alimentaire des consommateurs. Les experts de l’EFSA prévoient d’achever l’évaluation complète des risques et d’organiser une consultation publique sur le projet d’avis scientifique à la mi-2014. Les retours d’informations reçus aideront le groupe scientifique à finaliser l’avis scientifique, dont la publication est prévue dans le courant du premier semestre de 2015.

Notes to editors
  • L’acrylamide se forme à partir de sucres et d’un acide aminé naturellement présents dans les aliments. De l’acrylamide a été trouvé dans des produits t les chips, les pommes de terre frites, le pain, les biscuits et le café. Il a été détecté pour la première fois dans des aliments en avril 2002.
Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu