Aller au contenu principal

Mesures en réponse aux préoccupations liées au bien-être des porcs à l’abattage

Image
Pig welfare.jpg

La plupart des problèmes associés au bien-être des porcs à l'abattage sont liés à des compétences inadéquates du personnel ainsi qu’à des installations mal conçues ou mal construites. C'est l'une des principales conclusions issues des conseils les plus récents formulés par l'EFSA dans le domaine du bien-être des animaux pendant le processus d'abattage. L'EFSA souligne que le manque de compétences et/ou de formation du personnel chargé de l’abattage constitue un problème sérieux affectant le bien-être des animaux.

L’avis scientifique publié aujourd'hui est le dernier d'une série d'évaluations actualisées du bien-être animal lors de l'abattage sollicitées par la Commission européenne. Il propose des mesures pour remédier aux risques les plus couramment associés à l'abattage des porcs destinés à la production alimentaire et succède à des avis similaires sur les volailles et les lapins. Un autre avis sur le bétail suivra plus tard cette année.

Marta Hugas, scientifique en chef à l'EFSA, a déclaré : « Dans le cadre de sa nouvelle stratégie ‘’De la ferme à la table’’, la Commission européenne procède au réexamen des dispositions actuelles relatives au bien-être des animaux, dans le but de mettre en place un système alimentaire plus durable dans l'UE. Cette série d'avis scientifiques, qui seront accompagnés d'autres avis au cours des prochaines années, constituera le fondement scientifique de cet examen. »

« Disposer de normes élevées en matière de bien-être animal permet de renforcer la santé animale et la qualité des aliments, de réduire le recours aux médicaments et de contribuer à préserver la biodiversité. Des animaux en bonne santé et bien traités sont essentiels à une chaîne alimentaire saine. »

Cet examen complet mené sur les porcs couvre le processus d'abattage depuis l'arrivée et le déchargement des animaux, jusqu’à l’étourdissement, la mise à mort et la saignée. L'avis identifie un certain nombre de problèmes qui affectent le bien-être des animaux – tels que le stress dû à la chaleur, la soif, la faim prolongée ou encore la détresse respiratoire – et propose des mesures préventives et correctives, dans la mesure du possible.

Comme pour l'avis précédent relatif aux volailles, la plupart des dangers – 29 sur 30 identifiés – sont la conséquence de défaillances du personnel, elles-mêmes dues à des facteurs tels que le manque de formation ou la fatigue. Selon l'EFSA, des mesures préventives peuvent être mises en place pour remédier à tous ces aspects ; la gestion des sites d'abattage a été identifiée comme ayant un rôle crucial à jouer dans la prévention de ces problèmes.

Les avis scientifiques sur l'abattage sont basés sur les connaissances scientifiques les plus récentes et ont été préparés en consultation avec des experts en bien-être animal dans les États membres de l'UE.

Ces conclusions seront utilisées par la Commission européenne dans le cadre des discussions avec l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) visant à aligner les approches en matière de bien-être animal lors de l'abattage.

Contacter l’EFSA

Si vous êtes journaliste/représentant médias, veuillez contacter le service relations médias de l’EFSA. Dans le cas contraire, veuillez contacter le service Ask a Question.

Relations Médias EFSA

Tél. +39 0521 036 149

E-mail: press [at] efsa.europa.eu