Aller au contenu principal

FAQ sur les phtalates dans les matériaux plastiques en contact avec des aliments

Image
plastic_FCM.jpg

L’EFSA a mis à jour son évaluation des risques liés à cinq phtalates utilisés dans des matériaux plastiques en contact avec les aliments.

  1. Que sont les phtalates ?

Les phtalates sont des produits chimiques utilisés pour assouplir ou plastifier des matières utilisées dans un éventail de produits industriels ou de consommation courante, notamment certains matériaux plastiques en contact avec les aliments comme le PVC.

  1. Quels sont les travaux récemment accomplis par l'EFSA sur les phtalates ?

Nous avons publié un avis scientifique sur cinq phtalates autorisés dans des matériaux plastiques en contact avec les aliments qui avaient précédemment été évalués par l'EFSA en 2005. Les cinq substances sont connues sous les noms de DBP, BBP, DEHP, DINP et DIDP (voir les noms complets ci-dessous).

À la lumière de nouvelles preuves scientifiques, la Commission européenne a demandé à l’EFSA de réexaminer les niveaux d'innocuité des cinq phtalates contenus dans des matériaux plastiques en contact avec des aliments en termes d’effets sur le système reproducteur dans un premier temps, et à évaluer si l'exposition alimentaire actuelle à ces phtalates posait un problème de santé publique.

  1. Quelle quantité de ces cinq phtalates est sans danger dans les matériaux en contact avec les aliments (FMC) ?

Nos experts ont fixé un nouveau niveau de sécurité – une dose journalière tolérable de groupe (DJT) – pour quatre des cinq phtalates (DBP, BBP, DEHP et DINP) de 50 microgrammes par kilogramme de poids corporel (µg/kg pc) par jour sur base de leurs effets sur le système reproducteur. La DJT est une estimation de la quantité d'une substance que les consommateurs peuvent ingérer quotidiennement pendant toute la durée d’une vie sans risque appréciable pour la santé. Le critère sur lequel cette DJT de groupe se base est une réduction des niveaux de testostérone chez les fœtus. En ce qui concerne le cinquième phtalate inclus dans l'évaluation, le DIDP, on n’a pas observé d’effet sur les niveaux de testostérone chez les fœtus ; les experts ont donc fixé une DJT distincte de 150 µg/kg pc par jour en fonction des effets observés sur le foie (comme dans notre évaluation de 2005).

Ces DJT ont été fixées de façon temporaire car il subsiste des incertitudes concernant les effets autres que les effets sur la reproduction ainsi que certaines incertitudes sur la contribution des matières plastiques en contact avec des aliments à l'exposition globale des consommateurs aux phtalates. Nos experts ont estimé qu'il faudrait remédier à ces incertitudes en considérant l’ensemble des preuves disponibles sur les autres effets (lors d’un prochain mandat).

  1. Existe-t-il un problème concernant la sécurité de ces substances ?

L'exposition actuelle effective à ces cinq phtalates via les aliments n'est pas préoccupante pour la santé publique. L'exposition alimentaire des consommateurs moyens au groupe comprenant le DBP, BBP, DEHP et DINP est de 7 µg/kg pc, soit sept fois inférieure au niveau de sécurité recommandé. En ce qui concerne les grands consommateurs, l’exposition est de 12 µg/kg pc, soit quatre fois moins que le niveau de sécurité préconisé. Quant au DIDP, l'exposition alimentaire des grands consommateurs est de 1500 fois inférieure au niveau de sécurité.

  1. En quoi l'évaluation de l'EFSA a-t-elle changé par rapport à l’évaluation de 2005 ?

Cette nouvelle évaluation des cinq phtalates est similaire à celle de 2005 en ce qui concerne les effets les plus sensibles et les doses journalières tolérables individuelles. Les principales différences portent sur une meilleure estimation de l'exposition alimentaire aux phtalates et sur l'introduction d’une DJT de groupe pour quatre des phtalates, afin de tenir compte de l'exposition combinée à plusieurs phtalates simultanément. C'est un phénomène courant et ce fait est confirmé par les données issues des études menées sur l’homme, dans lesquelles on a par exemple observé des traces de ces substances dans l'urine.

 

Notes aux rédacteurs :

Les noms chimiques complets et les numéros de référence UE des cinq phtalates évalués par l'EFSA sont les suivants :

  • phtalate de dibutyle (DBP) – FMC n° 157
  • phtalate de benzyle et de butyle (BBP) – FMC n° 159
  • phtalate de bis (2-éthylhexyle) (DEHP) – FMC n° 283
  • phtalate de diisononyle (DINP) – FMC n° 728
  • phtalate de diisodécyle (DIDP) – FMC n° 729

REACH est l'abréviation anglaise de « Registration, Evaluation, Authorization and Restriction of Chemicals Regulation » ; en français « Système d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation des substances chimiques (EC 1907/2006). Le système REACH vise à renforcer la protection de la santé humaine et de l'environnement grâce à une identification optimisée et plus précoce des propriétés intrinsèques des substances chimiques.

 

Contacter l’EFSA

Si vous êtes journaliste/représentant médias, veuillez contacter le service relations médias de l’EFSA. Dans le cas contraire, veuillez contacter le service Ask a Question.

Relations Médias EFSA

Tél. +39 0521 036 149

E-mail: press [at] efsa.europa.eu