Grippe aviaire

Le virus H5N1, couramment appelé virus de la grippe aviaire, est un sous-type du virus de la grippe A, pouvant causer une maladie chez les humains et les animaux. La grippe aviaire est une maladie virale hautement contagieuse, qui survient principalement chez les volailles et d’autres oiseaux. Les porcs peuvent également être porteurs de ces virus, ainsi que d’autres virus de la grippe touchant normalement les oiseaux et l’homme, et ils peuvent servir d’hôtes à des virus de la grippe pour produire de nouvelles souches.

La grippe aviaire peut se transmettre à l’homme et à d’autres animaux par contact direct avec des oiseaux infectés. Il n’y a pas de preuve que le virus de la grippe aviaire se transmette à l’homme par la consommation d’aliments contaminés, notamment de produits et d’œufs de volailles. Certaines précautions lors de la manipulation de viande crue et d’autres ingrédients alimentaires crus, une cuisson suffisante et de bonnes pratiques d’hygiène en cuisine permettent de prévenir ou de réduire le risque que représentent les aliments contaminés.

Travaux achevés

L’EFSA a pour rôle de fournir aux gestionnaires des risques de l’UE une assistance et des conseils scientifiques indépendants relatifs à l’aspect de la grippe aviaire lié à la santé et au bien être des animaux et à toute éventuelle question de sécurité des aliments. Depuis la première identification du risque de grippe aviaire, l’EFSA a publié un ensemble substantiel de conseils scientifiques pour aider les gestionnaires des risques à prendre des décisions et des mesures appropriées. Pour mener ses travaux scientifiques, l’EFSA échange des informations avec les autorités nationales de sécurité des aliments, la Commission européenne, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et d’autres organisations internationales actives dans ce domaine.

L’EFSA a fourni des conseils scientifiques sur les aspects de la grippe aviaire liés à la sécurité des aliments, confirmant qu’il n’y a pas de preuve épidémiologique que la grippe aviaire puisse se transmettre à l’homme par la consommation d’aliments.

L’EFSA a également publié des conseils sur les aspects de la grippe aviaire liés à la santé et au bien être des animaux, fournissant des informations sur les risques d’entrée et de propagation du virus chez les volailles en Europe et formulant des recommandations pour la prévention des risques existants. Ce rapport a fourni la base scientifique pour des mesures de gestion des risques mises en place en Europe pour protéger les animaux contre la grippe aviaire.

L’EFSA a en outre fourni des conseils sur le rôle des oiseaux migrateurs dans la propagation de la forme H5N1 de la grippe aviaire. Elle a identifié les volailles élevées en plein air, celles des basses-cours et des exploitations de volailles près de zones humides comme étant les plus à risque, a dressé la liste des espèces d’oiseaux qui sont les plus susceptibles d’exposer les volailles domestiques au virus H5N1, soit par contact étroit, soit en partageant l’eau et le sol, et a formulé des recommandations pour des mesures de gestions des risques.

La législation de l’UE relative à la grippe aviaire est présentée dans la directive 2005/94/CEE, qui fixe des règles concernant les mesures de surveillance, de contrôle et d’éradication devant être prises en cas d’apparition d’un foyer de grippe aviaire hautement pathogène.

  • Grippe aviaire - Commission européenne, DG Santé & consommateurs
  • Grippe aviaire - Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC)
Completed work
E.g., 08/26/2016
E.g., 08/26/2016
26 novembre 2014
News: News in brief

Qu’est-ce que la grippe aviaire?

La grippe aviaire est une maladie virale extrêmement contagieuse qui affecte principalement les volailles et d’autres oiseaux.

Quels travaux scientifiques l’EFSA a-t-elle menés en relation avec la grippe aviaire?

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) dispense des avis scientifiques objectifs sur tous les sujets ayant un impact direct ou indirect sur la sécurité des aliments destinés à l’alimentation humaine et animale, notamment la santé et le bien-être des animaux et la protection des plantes. En ce qui concerne la grippe aviaire, l’EFSA a mené des actions à deux niveaux dans le cadre de ses attributions : sur les problèmes liés à la santé et au bien-être des animaux et sur les préoccupations en matière de sécurité des aliments. Le groupe scientifique de l’EFSA sur la santé et le bien-être des animaux (AHAW)  a élaboré un avis scientifique et un rapport sur les aspects relatifs à la santé et au bien-être animal liés à la grippe aviaire. L’EFSA a également publié un communiqué de presse sur les aspects de la grippe aviaire relatifs à la sécurité des aliments.

Compte tenu du développement de la situation concernant la grippe aviaire, le groupe scientifique sur les risques biologiques (BIOHAZ) de l’EFSA restera continuellement vigilant vis-à-vis de cette question. L’EFSA est également en contact régulier avec la Commission européenne, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et les organisations internationales, avec lesquelles elle échange des informations en permanence.

Puis-je contracter la grippe aviaire par mon alimentation?

Dans l’état actuel des connaissances, les personnes qui ont contracté l’infection ont été en contact direct avec des oiseaux infectés vivants ou morts. Il n’existe aucune preuve épidémiologique à ce jour attestant que la grippe aviaire peut être transmise à l’homme par la consommation d’aliments, notamment de volaille ou d’œufs.

Quel est le conseil de l’EFSA sur les questions de sécurité des aliments liées à la grippe aviaire?

L’EFSA ainsi que d’autres organisations comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) souscrivent généralement aux conseils de sécurité des aliments éprouvés recommandant une cuisson suffisante de la viande de poulet et des œufs, afin de protéger les consommateurs des risques éventuels de contamination par les aliments. Une cuisson correcte de la viande de volaille et des œufs permet également de détruire les virus, apportant ainsi une assurance de sécurité supplémentaire dans l’éventualité improbable où le virus H5N1 serait présent dans les produits de volaille crus utilisés dans la chaîne alimentaire. Afin d’empêcher l'introduction de la grippe aviaire dans la chaîne alimentaire, la Commission européenne et les États membres de l’UE ont mis en place de strictes mesures de contrôle des importations provenant des pays affectés en dehors de l’UE, ces mesures visent également à limiter sa propagation au sein des États membres dans lesquels le virus a été détecté chez les oiseaux sauvages et migrateurs.

Les aspects relatifs à la santé publique de cette maladie sont-ils pris en considération?

Les aspects relatifs à la santé publique de la grippe aviaire sont examinés par la Commission européenne, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et les autorités des États membres. Les autorités sanitaires dans l’UE travaillent également en étroite collaboration avec les organisations internationales comme l’OMS. Nous vous recommandons de contacter ces organisations pour des informations complémentaires sur ces aspects.

Existe-t-il des sources d’informations supplémentaires sur la grippe aviaire disponibles auprès de l’UE et des organisations internationales?