L’EFSA évalue les facteurs contribuant au SARM chez les porcs

L’EFSA a publié une évaluation des facteurs susceptibles de contribuer à la propagation du Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) dans les exploitations de porcs au sein de l’Union européenne, dans le prolongement de la publication de la première étude à l’échelle européenne sur l’occurrence de cette bactérie chez les porcs[1].

La plupart des infections au SARM sont transmises par l’intermédiaire d’un contact direct ou indirect d’humain à humain. L’exposition au SARM peut également se produire par l’intermédiaire d’un contact avec des animaux infectés ; ce cas de figure se présentant en particulier pour les agriculteurs, les vétérinaires et leurs familles. Actuellement, il n’existe pas de preuve démontrant que le SARM puisse être transmis à l’homme via la consommation ou la manipulation d’aliments contaminés[2].

L’étude de l’EFSA montre que les exploitations de porc de plus grande taille risquent davantage d’être contaminées par le SARM. On a observé que ceci était le cas tant pour les exploitations d’élevage que pour les exploitations de production[3]. L’étude mentionne à titre d’exemple qu’une exploitation d’élevage comptant plus de 400 porcs d’élevage est deux fois plus susceptible d’être contaminée par le SARM qu’une exploitation de moins de 100 porcs d’élevage.

L’analyse de l’EFSA souligne en outre que le transport d’animaux pourrait jouer un rôle dans la contamination des exploitations de porcs d’élevage par le SARM, tant par le biais du commerce des porcs d’élevage entre les États membres que par le transport des porcs entre les exploitations d’élevage et de production dans un même État membre. Les données montrent également une corrélation positive entre le nombre de cas observés dans les exploitations d’élevage et ceux observés dans les exploitations de production. Ce résultat suggère que le SARM est transmis par le transport des animaux entre les deux types d’exploitations.

L’EFSA recommande de rassembler davantage d’informations au niveau national sur les facteurs qui exposent les exploitations de porcs à un risque d’infection par le SARM et sur les mesures qui peuvent éviter sa propagation.

 


Notes aux éditeurs:

L’EFSA fournit des conseils scientifiques sur les risques pour la santé humaine et animale associés à l’émergence, à la dissémination et au transfert éventuels d’une résistance aux antimicrobiens par l’intermédiaire de la chaîne alimentaire. La résistance aux antimicrobiens est un problème qui concerne divers secteurs de la chaîne alimentaire et l’EFSA adopte une approche intégrée pour évaluer ce risque, en impliquant divers groupes et unités scientifiques, ainsi qu’en coopérant avec d’autres agences européennes comme le Centre européen de prévention et contrôle des maladies (ECDC) et l’Agence européenne des médicaments (EMA).

L’unité « Collecte de données sur les zoonoses » de l’EFSA surveille et analyse les données relatives aux bactéries et parasites zoonotiques dans toute l’UE et coordonne les rapports d’études de référence sur les agents responsables de zoonoses d'origine alimentaire présents dans les aliments et chez les animaux. Ces études sont utilisées par les évaluateurs des risques comme le groupe scientifique de l’EFSA sur les dangers biologiques (BIOHAZ) pour fournir des estimations des risques, ainsi que par les gestionnaires des risques pour les aider à fixer des objectifs de réduction.

Pour les questions provenant des médias, veuillez contacter:
Ian Palombi, attaché de presse ou
Steve Pagani, responsable du service presse
Tel: +39 0521 036149
Email: Press [at] efsa.europa.eu
 

[1] Étude de référence de l’unité Zoonoses de l’EFSA sur le SARM chez les porcs d’élevage
[2] Impact sur la santé publique du SARM chez les animaux et dans les aliments
[3] L’enquête concernait spécifiquement les exploitations d’élevage de porcs – celles qui hébergent et vendent principalement des porcs d’élevage – ainsi que les exploitations de production de porcs, celles hébergeant des porcs d’élevage et les vendant pour l’engraissement ou l’abattage.

Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu