L’EFSA passe en revue les dernières recherches sur le clonage des animaux

Nouvelle
17 septembre 2010

L’EFSA a publié ce jour une déclaration scientifique sur le clonage des animaux après l’approbation donnée par son comité scientifique. Le comité scientifique a convenu qu’aucune nouvelle information scientifique n’avait été rendue disponible récemment qui nécessiterait de reconsidérer les conclusions et les recommandations énoncées dans les précédents travaux de l’Autorité dans ce domaine.[1]

La déclaration de l’EFSA se fonde sur un examen des recherches scientifiques les plus récentes portant sur des clones animaux et leur progéniture, issues d’articles scientifiques soumis à l’examen par des pairs et publiés depuis sa précédente déclaration en 2009, d’informations collectées pendant le récent appel à données lancé par des centres de recherche européens et extra-européens, ainsi que de nouvelles discussions menées sur le clonage des animaux avec des experts scientifiques.

A la suite d’un examen approfondi des informations scientifiques pertinentes, l’EFSA confirme ses conclusions et ses recommandations précédentes, selon lesquelles:

  • les taux de mortalité et le nombre d’animaux nés avec des anomalies du développement sont plus élevés chez les animaux clonés que chez les animaux issus de la reproduction conventionnelle;
     
  • concernant la sécurité des aliments, rien n’indique qu’il existe des différences entre la viande et le lait des clones et de leur progéniture et ceux des animaux issus d’une reproduction conventionnelle;
     
  • les informations disponibles restent limitées en ce qui concerne le clonage d’espèces autres que les bovins et les porcins; une évaluation des risques ne peut donc pour le moment être réalisée que pour ces deux espèces.

La présente déclaration apporte une mise à jour sur les développements scientifiques relatifs au clonage d’animaux élevés pour la production de denrées alimentaires, en ce qui concerne les aspects liés à la sécurité des aliments, ainsi que les aspects en rapport avec la santé et le bien-être des animaux clonés et de leur progéniture.

La déclaration de l’EFSA fournit également des informations sur l’efficacité du clonage en comparaison avec la reproduction naturelle et les techniques de reproduction assistées.


Notes aux éditeurs:

Le clonage animal consiste à produire une copie génétique d’un animal en remplaçant le noyau d’un ovule non fécondé par le noyau d’une cellule du corps (somatique) d’un animal pour former un embryon. Cette technique est appelée transfert de noyau de cellule somatique ou SCNT (somatic cell nucleus transfer). L’embryon est ensuite transféré dans une mère porteuse, où il se développe jusqu’à la naissance. La reprogrammation du noyau donneur de la cellule somatique – le processus qui régule la réinitialisation du noyau de la cellule somatique en un noyau embryonnaire – est considérée comme la principale source d’effets indésirables pouvant entraîner des anomalies du développement chez les animaux clonés.

Pour les questions provenant des médias, veuillez contacter le service:
Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu