Nouveaux résultats de recherches sur les perceptions des risques liés aux aliments chez les consommateurs de l’UE

La majorité des Européens associent les aliments et le fait de manger au plaisir. Selon une nouvelle enquête Eurobaromètre publiée ce jour, les consommateurs préoccupés par d’éventuels risques associés aux aliments ont davantage tendance à s’inquiéter de la contamination chimique des aliments que de la contamination bactérienne ou de questions liées à la santé ou à la nutrition. Le sondage a également montré que la plupart des Européens font confiance aux agences nationales et européennes de sécurité des aliments en tant que sources d’information sur les risques possibles associés aux denrées alimentaires.

«Il est essentiel de comprendre la perception du risque chez les consommateurs pour être en mesure de fournir des communications opportunes, claires et efficaces sur la sécurité des aliments. Les résultats de l’enquête Eurobaromètre mettent en lumière l’importance des travaux de l’EFSA et confirment le rôle de l’Autorité en tant que source d’information fiable. A l’avenir, l’EFSA mettra à profit ces enseignements pour façonner ses futurs travaux en matière de communication.», a déclaré Catherine Geslain-Lanéelle, directeur exécutif de l’Autorité européenne de sécurité des aliments.

Interrogés sur leurs perceptions concernant les aliments, la majorité des sondés ont associé très largement les aliments et le fait de manger au plaisir, par exemple celui de choisir des produits frais et savoureux (58 %) ou de prendre des repas en famille ou avec des amis (54 %). Moins de la moitié des sondés (44 %) ont évoqué des préoccupations telles que la recherche de prix abordables ou la satisfaction de leur faim. Une proportion plus faible des sondés s’inquiètent de la sécurité des aliments (37 %) ou de questions nutritionnelles, comme la vérification des calories et des nutriments (23 %).

Placés dans le contexte d’autres risques qui pourraient les toucher personnellement, davantage de citoyens de l’UE ont classé la crise économique (20 %) et la pollution de l’environnement (18 %) parmi les risques très susceptibles d’affecter leur vie, en comparaison avec le risque éventuel de consommer des denrées alimentaires préjudiciables à leur santé (11 %).

Préoccupations du public concernant les risques associés aux aliments
Aucune inquiétude unique largement répandue concernant les risques associés aux aliments n’a été mentionnée spontanément par une majorité de sondés – 19 % ont cité les produits chimiques, les pesticides et d’autres substances comme sources de préoccupations majeures, tandis qu’une personne sur dix a répondu qu’il n’existait aucun problème associé aux denrées alimentaires. Lorsqu’on leur a ensuite présenté une liste suggérant des problèmes possibles associés aux aliments, les sondés ont mentionné qu’ils étaient «très préoccupés» par les risques représentés par: les résidus chimiques de pesticides dans les fruits, les légumes et les céréales 31 % (en augmentation de 3 pour cent par rapport à 2005); les antibiotiques et les hormones dans les viandes 30 % (en augmentation de 3 pour cent par rapport à 2005); le clonage d’animaux producteurs de denrées alimentaires (30 %) et les polluants tels que le mercure dans le poisson et les dioxines dans le porc (29 % - en augmentation de 3 pour cent par rapport à 2005). Un nombre plus faible de personnes étaient «très préoccupées» par la contamination bactérienne des aliments (23 %) et un nombre encore plus réduit par d’éventuels risques nutritionnels tels que la prise de poids (15 %) ou le fait de ne pas avoir une alimentation saine ou équilibrée (15 %).

Confiance du public à l’égard des sources d’information sur les risques associés aux aliments
L’enquête a révélé que les citoyens de l’UE exprimaient le niveau de confiance le plus élevé dans les informations fournies par les médecins et d’autres professionnels de la santé (84 %), suivis par la famille et les amis (82 %), les organisations de consommateurs (76 %), les scientifiques (73 %) et les groupes de protection de l’environnement (71 %). Les agences de sécurité des aliments nationales et européennes (EFSA) et les institutions de l’UE ont été créditées d’un niveau de confiance relativement élevé de 64 % et 57 % respectivement, les gouvernements nationaux se situant à 47 %.

Interrogées sur la manière dont elles réagissaient aux informations relatives à des questions associées à l’alimentation communiquées par les médias ou sur internet, près de la moitié des sondés ont déclaré qu’ils ignoraient les articles parus dans les médias ou s’en inquiétaient mais ne modifiaient pas leurs habitudes alimentaires. Il semble y avoir une tendance plus forte à ignorer les informations concernant l’alimentation et la santé (29 %) que celles concernant les risques associés à la sécurité des aliments (24 %).

Le système de sécurité des aliments de l’UE – les consommateurs se sentent protégés
Il existe un large consensus sur le fait que les autorités publiques font beaucoup d’efforts pour assurer la sécurité de l’alimentation en Europe, que les autorités publiques sont promptes à agir, fondent leurs décisions sur des preuves scientifiques et conduisent un bon travail d’information des consommateurs concernant les risques associés aux aliments. Le niveau d’accord est plus élevé qu’en 2005. Les avis sont davantage partagés sur la question de savoir si les conseils scientifiques et les autorités publiques sont indépendants d’autres intérêts. Alors que 46 % des sondés conviennent que les autorités publiques de l’UE considèrent la santé des citoyens comme plus importante que les profits des producteurs (en augmentation de 7 points de pourcentage par rapport à 2005), 42 % ne sont pas d’accord avec cette assertion et 12 % disent qu’ils ne savent pas. Plus de 81 % des sondés pensent que les autorités publiques doivent faire plus pour garantir que les denrées alimentaires soient saines et pour informer les consommateurs sur les régimes alimentaires et les modes de vie sains.

«Cette enquête nous apporte réellement un aperçu passionnant sur ce que les Européens pensent actuellement des aliments et des risques qui peuvent y être associés et nous sommes heureux de pouvoir partager ces résultats avec nos collègues des États membres», a déclaré Anne-Laure Gassin, directeur de la communication à l’EFSA. «Il est également positif de voir que les aliments sont associés au plaisir, que les consommateurs pensent que les agences nationales et européennes de sécurité des aliments font un bon travail et, en particulier, que les scientifiques sont très largement considérés comme représentant des sources d’information fiables.»

Les résultats de l’enquête Eurobaromètre constitueront une ressource importante pour la réalisation de recherches complémentaires sur la relation entre la confiance à l’égard des sources d’information, la confiance envers les autorités publiques et la perception des risques associés aux aliments.

Le rapport complet en anglais et les fiches d’information individuelles par pays dans les 23 langues officielles de l’UE sont disponibles sur la page Rapport de l’enquête Eurobaromètre 2010 sur la perception des risques dans l’UE .

Communiqués de presse

[BG] Резултати от новото проучване за представите на потребителите в ЕС относно рискове, свързани с храните(149.85 KB)
[CS] Nové výsledky výzkumu vnímání rizik spjatých s potravinami ze strany spotřebitelů v Evropské unii(177.03 KB)
[DA] Nye forskningsresultater om EU-forbrugernes opfattelser af fødevarerelaterede risici(27.88 KB)
[DE] Neue Forschungsergebnisse über das Bewusstsein der Verbraucher in der EU über Risiken im Lebensmittelbereich(30.81 KB)
[EL] Τα αποτελέσματα νέας έρευνας σχετικά με τις αντιλήψεις των Ευρωπαίων καταναλωτών για τους διατροφικούς κινδύνους(186.27 KB)
[EN] New research results on EU consumers’ perceptions of food-related risks(28.37 KB)
[ES] Nuevos resultados de la investigación sobre la percepción de los riesgos relacionados con los alimentos entre los consumidores europeos(29.72 KB)
[ET] ELi tarbijate arusaamad toiduga seotud ohtudest: värsked uurimistulemused(29.01 KB)
[FI] Uutta tutkimustietoa kuluttajien käsityksistä ruokaan liittyvistä riskeistä EU:ssa(29.24 KB)
[FR] Nouveaux résultats de recherches sur les perceptions des risques liés aux aliments chez les consommateurs de l’UE(32.4 KB)
[GA] Torthaí taighde nua ar bhraistintí tomhaltóirí an AE i dtaca le rioscaí i ndáil le bia(30.59 KB)
[IT] Risultati di una nuova ricerca sulla percezione dei rischi legati all’alimentazione da parte dei consumatori dell’UE(30.43 KB)
[LT] Naujo tyrimo, kaip ES vartotojai suvokia su maistu susijusius pavojus, rezultatai(135.09 KB)
[LV] Jauni pētījumu rezultāti par risku, kas ES patērētāju uztverē saistīts ar pārtikas produktiem(176.69 KB)
[HU] Az uniós fogyasztók élelmiszerekkel kapcsolatos kockázatokat érintő vélekedéseiről szóló új kutatási eredmények(129.83 KB)
[MT] Riżultati ta’ riċerka ġdida dwar il-perċezzjonijiet tal-konsumaturi ta’ riskji marbuta mal-ikel(173.4 KB)
[NL] Hoe kijken de consumenten in de EU aan tegen voedselgerelateerde risico’s? Nieuwe onderzoeksresultaten(29.31 KB)
[PL] Wyniki nowego badania opinii na temat zagrożeń związanych z żywnością wśród konsumentów w UE(143.39 KB)
[PT] Resultados do novo inquérito sobre a percepção dos consumidores da UE acerca dos riscos associados aos alimentos(44.03 KB)
[RO] Noi rezultate ale cercetării referitoare la percepţiile consumatorilor cu privire la riscurile legate de produsele alimentare(172.17 KB)
[SK] Nové výsledky výskumu o vnímaní rizík spojených s potravinami zo strany spotrebiteľov v EÚ(173.63 KB)
[SL] Rezultati nove raziskave o potrošnikovem dojemanju tveganj v zvezi s hrano v EU(126.91 KB)
[SV] Nya forskningsresultat om EU-konsumenternas uppfattning om livsmedelsrelaterade risker(29.06 KB)

Notes to editors

Le sondage, commandité par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), était la seconde étude de ce type réalisée en cinq ans. Les objectifs de cette enquête étaient de comprendre les inquiétudes des consommateurs à l’égard des aliments et des risques associés à la chaîne alimentaire et de déterminer le niveau de confiance que les consommateurs placent dans les autorités publiques en ce qui concerne les questions liées à la sécurité des aliments.

L’enquête a été menée sur un échantillon représentatif de 26.691 personnes, âgées de 15 ou plus, dans l’ensemble des 27 États membres. Elle a été réalisée dans le cadre d’entretiens en tête-à-tête avec des consommateurs, dans leur langue maternelle, du 9 au 30 juin 2010. Les réponses des sondés représentent les opinions de plus de 500 millions de consommateurs européens. Il s’ensuit qu’une valeur de 1 % correspond aux avis de 5 millions de consommateurs; par conséquent, même de faibles valeurs en pourcentage représentent les points de vue d’un grand nombre de personnes. L’enquête a été réalisée par TNS Opinion and Social network.

Préoccupations majeures au sein des États membres:

Les résidus de pesticides dans les fruits, les légumes et les céréales – représentent la plus forte inquiétude globale dans 12 États membres: Grèce (91 %); Lituanie (88 %); Italie (85 %); Luxembourg (85 %); Bulgarie (84 %); Hongrie (84 %); France (80 %); Malte (77 %); Slovénie (75 %); Allemagne (75 %); Belgique (72 %); Autriche (67 %).

La qualité et la fraîcheur des aliments – constituent le plus haut niveau de préoccupation en: Lettonie (94 %); Lituanie (88 %); Portugal (86 %); Espagne (80 %); Danemark (77 %); Malte (77 %); Estonie (74 %); Irlande (66 %).

Le bien-être des animaux d’élevage – constitue le plus haut niveau de préoccupation dans les pays suivants: Suède (74 %); Finlande (66 %); Royaume-Uni (67 %).

Les intoxications alimentaires dues à des bactéries comme les salmonelles dans les œufs ou les Listeria dans le fromage – représentent la plus forte inquiétude en: Bulgarie (84 %); République tchèque (77 %); Slovaquie (72 %).

Les additifs tels que colorants, conservateurs ou arômes utilisés dans les aliments ou les boissons – représentent la plus forte inquiétude en: Pologne (79 %); Roumanie (70 %).

Les résidus tels que les antibiotiques ou les hormones dans la viande - représentent la plus grande source d’inquiétude à Chypre (99 %) et aux Pays-Bas (63 %).

80 % des sondés français ont exprimé une inquiétude concernant les polluants comme le mercure, avec un niveau de préoccupation identique à celui enregistré dans ce pays pour les résidus de pesticides. En Autriche, les sondés ressentent une inquiétude égale sur deux sujets - les pesticides et les OGM, 67 % pour chacun.

Media contacts

Relations Médias EFSA 
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu