Consultation publique relative aux sucres dans les aliments

L'EFSA organise une consultation publique sur la méthodologie qu'elle envisage d'adopter lors de sa prochaine évaluation des sucres alimentaires. Le but de l'évaluation est d'établir une valeur seuil pour la consommation en sucres dits « libres » qui n'entraîne pas d’effet négatif sur la santé.

Le groupe scientifique de l'EFSA sur les produits diététiques, la nutrition et les allergies (groupe NDA) a élaboré un protocole pour déterminer les méthodes qui encadreront :

  • la collecte des données (c.-à-d. l’identification et la sélection des données utilisées dans l'évaluation) ;
  • l’évaluation des preuves scientifiques pertinentes ;
  • l'analyse et l’intégration des preuves pour tirer des conclusions qui formeront la base de l'avis scientifique.

Dominique Turck, président du groupe NDA de l'EFSA, a déclaré : « C'est un travail complexe et important et c'est pourquoi nous voulons donner à nos parties prenantes et aux membres du public l'occasion de commenter notre méthode de travail avant de commencer l'évaluation.

Nous invitons la communauté scientifique à nous faire part de tout commentaire ou suggestion qui nous permettraient d'améliorer à la fois la transparence et la rigueur méthodologique de cette évaluation. »

Les parties intéressées peuvent soumettre leurs observations sur le protocole jusqu'au 4 mars 2018.


L'EFSA organisera également une réunion technique à Bruxelles le 13 février prochain pour discuter de la méthodologie qui sera adoptée pour l'évaluation. Les inscriptions à cet événement sont dès à présent ouvertes.

Contexte

Les sucres dits « libres » comprennent les monosaccharides (glucose, fructose, galactose) et les disaccharides (saccharose, lactose, maltose, tréhalose) ajoutés aux aliments par les fabricants ou par les consommateurs, ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, jus de fruits et concentrés de jus de fruits.

Les effets sanitaires étudiés comprendront l'apport en micronutriments et l’état micronutritionnel, le poids corporel et l'obésité, l'homéostasie du glucose et le diabète de type 2, les facteurs de risque cardiovasculaire et les maladies cardiovasculaires, la fonction hépatique et les caries dentaires.

Ces conseils scientifiques – sollicités par les autorités alimentaires nationales du Danemark, de la Finlande, de l’Islande, de la Norvège et de la Suède – aideront les États membres à conseiller les citoyens sur la consommation en sucres libres et à planifier des recommandations nutritionnelles générales exprimées en termes d'aliments.

En 2010, l'EFSA avait déjà fourni des conseils sur les valeurs nutritionnelles de référence (VNR) pour les glucides et les fibres alimentaires, qui couvraient le sucre. À l'époque, les preuves scientifiques disponibles étaient insuffisantes pour fixer une limite supérieure pour l'apport quotidien en sucres totaux ou ajoutés.

Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu