De nouveaux outils pour réduire la nécessité de recourir à des tests sur les animaux

L'EFSA a récemment lancé sa base de données OpenFoodTox sur les dangers chimiques dans l’alimentation humaine et animale. Cette base de données constitue une vaste source d'informations toxicologiques, potentiellement susceptible de contribuer à réduire le recours à des tests sur les animaux.

Les scientifiques de l'Institut de recherche pharmacologique Mario Negri à Milan, en Italie, ont récemment achevé un projet financé par l'EFSA visant à développer des outils de modélisation informatiques alternatifs (modèles « in silico ») sur la base des données présentes dans OpenFoodTox. Un rapport publié aujourd'hui explique comment ces outils peuvent aider les évaluateurs du risque à hiérarchiser les priorités dans les stratégies de tests toxicologiques et à évaluer les risques associés aux contaminants émergents lorsque les données sont absentes.

Une nouvelle vidéo publiée aujourd'hui par l’EFSA illustre comment les innovations scientifiques et technologiques produisent des alternatives sérieuses – comme l'outil issu de la base de données OpenFoodTox – susceptibles de contribuer à remplacer, réduire et améliorer les tests sur les animaux en tant que sources de données et de preuves pour les évaluations scientifiques. Non seulement ces outils peuvent contribuer à réduire la souffrance des animaux mais, avec le temps, ils pourraient également permettre de générer des données de meilleure qualité, reflétant plus exactement ce qui se passe chez les humains, les animaux et l'environnement.

Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu