Rapport zoonoses : Les infections à Listeria se stabilisent mais sont fréquemment signalées chez des personnes âgées

Les experts européens ont noté une tendance à la hausse de la listériose depuis 2008 mais ils soulignent que le nombre de personnes affectées s’est récemment stabilisé entre 2014 et 2015. Les infections ont été principalement signalées chez des personnes de plus de 64 ans. Ce sont quelques-unes des conclusions du dernier rapport annuel de l'EFSA et de l'ECDC sur les zoonoses, qui inclut également des informations sur la salmonellose, la campylobactériose et les foyers épidémiques d'origine alimentaire dans l'Union européenne.

La listériose a touché environ 2200 personnes en 2015, entraînant 270 décès – le nombre le plus élevé jamais enregistré dans l'UE. La proportion de cas dans le groupe d'âge de plus de 64 a régulièrement augmenté, de 56% en 2008 à 64% en 2015. En outre, au cours de cette période, le nombre de cas déclarés et leur proportion a presque doublé chez les personnes âgées de plus de 84 ans.

« Il est inquiétant de continuer à observer une tendance croissante des cas de Listeria touchant principalement la population âgée. L’ECDC travaille en collaboration avec les États membres pour renforcer la surveillance des maladies d’origine alimentaire et hydrique, parmi lesquelles Listeria, car une détection plus précoce des foyers épidémiques peut contribuer à prévenir d'autres cas », a déclaré Mike Catchpole, scientifique en chef à l'ECDC. « C’est une menace pour la santé publique qui peut et qui doit être résolue ;», a-t-il ajouté.

Le Dr. Marta Hugas, responsable de l’unité « Dangers biologiques et contaminants » de l'EFSA, a déclaré : « On a observé que Listeria dépassait rarement les limites légales de sécurité dans les plats préparés, la source alimentaire la plus fréquemment signalée à l'origine des infections humaines. Cependant, il est important que les consommateurs respectent les instructions de conservation du fabricant et les conseils donnés par les autorités nationales sur la consommation des aliments ».

En 2015, 229.213 cas de campylobactériose ont été signalés. Cette maladie reste la maladie d'origine alimentaire la plus fréquemment signalée dans l'UE, avec une tendance à la hausse depuis 2008. Campylobacter se retrouve principalement chez les poulets et dans la viande de poulet.

Le nombre de cas de salmonellose, la deuxième maladie d'origine alimentaire la plus fréquemment signalée dans l'UE, a légèrement augmenté – de 92.007 cas en 2014 à 94.625 cas en 2015. L'augmentation observée au cours de ces deux dernières années est due en partie au renforcement de la surveillance et à de meilleures méthodes diagnostiques. Toutefois, la tendance à long terme est toujours à la baisse et la plupart des États membres ont atteint leurs objectifs de réduction pour Salmonella dans les populations de volailles.

Salmonella se retrouve principalement dans la viande (volaille) destinée à être cuite avant la consommation.

Foyers épidémiques d'origine alimentaire

4362 foyers épidémiques d'origine alimentaire ont été signalés en 2015. La cause la plus fréquente de ces foyers était Salmonella associée à la consommation d'œufs. Cependant, il est à noter que le nombre de foyers de Salmonella a diminué de 41% depuis 2010.

Notes aux rédacteurs

  • Le rapport EFSA-ECDC est basé sur les données recueillies par 32 pays européens (28 États membres plus la Norvège, l'Islande, la Suisse et le Liechtenstein) ; il aide la Commission européenne et les pays déclarants à surveiller, contrôler et prévenir les zoonoses. Il couvre les infections zoonotiques, y compris la yersiniose, les infections à VTEC, l’échinococcose, et la fièvre Q.
  • Les zoonoses sont des maladies qui peuvent être transmises directement ou indirectement entre l’animal et l’homme. Les zoonoses d'origine alimentaire sont transmises lorsqu’on consomme des denrées alimentaires contaminées.
  • La listériose est une maladie causée par la bactérie Listeria monocytogenes, largement répandue dans l'environnement. Ces bactéries peuvent se développer à de basses températures et tolèrent des concentrations élevées de sel ; elles peuvent donc survivre dans des aliments prêts-à-consommer transformés, conservés et réfrigérés tels que la viande ou le poisson transformés, la viande froide, les produits laitiers (par ex. fromages à pâte molle, beurre et lait, surtout non-pasteurisés) ou encore les sandwiches et les salades préparés à l’avance. Après avoir consommé des aliments contaminés, la plupart des personnes en bonne santé ne développent pas de symptômes notables. Toutefois, chez des personnes présentant un système immunitaire affaibli, chez les femmes enceintes, les nouveau-nés et les personnes âgées, la listériose peut entraîner une méningite, une infection du cerveau ou une infection sanguine grave. Tous ces états cliniques peuvent être traités grâce à un recours prolongé à des antibiotiques, mais le pronostic pour les infections invasives les plus graves est médiocre.
Media contacts

EFSA Media Relations Office
Tel. +39 0521 036 149
E-mail: Press [at] efsa.europa.eu

 

ECDC Press Office
Tel. +46 (0) 858 601 678
E-mail: press [at] ecdc.europa.eu