Une mise à jour majeure pour optimiser la base de données sur la consommation alimentaire

L’EFSA vient de terminer une mise à jour majeure de sa base de données sur la consommation alimentaire, qui inclut à présent des ensembles individuels de données alimentaires pour près de 100 000 personnes dans 23 États membres de l'UE.

Les données sur la consommation alimentaire recueillies par l'EFSA jouent un rôle clé dans l'évaluation des risques liés aux dangers possibles dans les aliments. Combinées aux données sur les niveaux d’occurrence des produits chimiques et la présence d'agents biologiques dans les aliments – également collectées par l'EFSA et ses partenaires – elles permettent aux évaluateurs des risques de calculer l'exposition des consommateurs à ces dangers.

Les données nouvellement ajoutées permettront de mieux tenir compte de tous les groupes de population. Six pays ont à présent fourni des données pour les nourrissons, un groupe pour lequel les données disponibles étaient limitées. Le nombre de pays soumettant des données sur les enfants (de 3 à 10 ans) et les adolescents (de 10 à 18) a également augmenté, passant de 14 à 19 pays et de 12 à 19 pays respectivement. Enfin, le nombre de pays qui soumettent des données sur les personnes âgées a augmenté de façon spectaculaire en passant de 9 à 15 pays, soit environ 60% d’augmentation. Pour la population adulte, des données issues d’enquêtes plus récentes ont été fournies par six États membres.

Davide Arcella, qui dirige l'équipe chargée de l’évaluation de l'exposition à l'EFSA, a déclaré: « L'ajout des données issues de ces nouvelles enquêtes accroît considérablement la puissance de travail de l'EFSA dans ce domaine. Nous avons maintenant accès à plus de données, en provenance d'un plus large éventail d'États membres et, combinées avec un système de classification plus raffiné, ces données vous nous permettre de réaliser des évaluations de l'exposition plus sophistiquées et de plus haute qualité. »

La dernière série de données a été recueillie en utilisant une version améliorée du système de l’EFSA utilisé pour la classification et la description des aliments – FoodEx2 – qui permet de produire des rapports plus précis sur les schémas de consommation.

M. Arcella ajoute: « Outre le fait qu’il est plus complexe, le nouveau système de classification tient compte des tendances nouvelles ou émergentes. Les boissons énergisantes, par exemple, n’étaient pas communes il y a 10 ou 15 ans, mais maintenant elles sont consommées largement et il existe dorénavant une catégorie qui reflète ce phénomène dans FoodEx2, qui n’était pas présente dans FoodEx1. »

Les nouvelles données ont déjà été utilisées dans les travaux préparatoires à l'évaluation des risques que l’EFSA réalise sur la caféine. Elles ont également été utilisées pour l'évaluation de l'exposition dans l’avis scientifique de l’ESFA sur l'acrylamide, qui doit être finalisée cette année, et pour les travaux en cours sur les valeurs nutritionnelles de référence en matière de vitamines et de minéraux.

La mise à jour de la base de données sur la consommation alimentaire est le jalon le plus récent du projet de l'EFSA visant à bâtir un réservoir de données sur la consommation alimentaire qui permettra les comparaisons directes entre pays et  permettra d’identifier des tendances pan-européennes. Un pilier important de cette stratégie est le projet EU Menu de l'EFSA, qui vise à harmoniser les méthodes de collecte de données à travers l'Union européenne.

L'EFSA élabore également un « entrepôt de données scientifiques » unique qui constitue un référentiel pour toutes les données recueillies par l'Autorité. La base de données sur la consommation alimentaire est le premier ensemble de données à être publié grâce à l’utilisation des  tableaux de bord interactifs et des exportations de cette banque de données. Vous pouvez télécharger les tableaux de bord interactifs sur ce lien.

Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu