Le modèle de données fondé sur l’échantillonnage s’appliquera aussi aux résidus de médicaments vétérinaires

L’EFSA étend l'utilisation de son modèle harmonisé de déclaration des données basé sur l'échantillonnage pour collecter des données portant sur les résidus de médicaments vétérinaires chez les animaux et dans les produits dérivés.

La déclaration sur la base d'échantillons utilisant des éléments de description normalisés est déjà appliquée pour collecter des données d’occurrence dans les États membres dans des domaines tels que les additifs alimentaires, les contaminants chimiques, les résidus de pesticides et la résistance aux antimicrobiens.

Les données portant sur la surveillance des résidus de médicaments vétérinaires (MV) sont actuellement soumises chaque année sous une forme agrégée à une base de données gérée par la Commission européenne. L’EFSA étudie ensuite ces données et présente les résultats dans des rapports annuels. Cependant, l'agrégation ne se prête pas à une analyse statistique complexe et elle est d'une valeur limitée pour l’évaluation quantitative de l'exposition et l’évaluation des risques. Le passage à la collecte directe des données dans un format fondé sur l’échantillonnage permettra à l’EFSA et à la Commission européenne de s’attaquer à des questions liées à l'évaluation et à la gestion des risques associés aux résidus de médicaments vétérinaires.

Comme dans d’autres secteurs, les déclarants seront invités à soumettre leurs données en ligne par l’intermédiaire du Data Collection Framework (DCF) de l’EFSA. Pour aider les pays déclarants, l'EFSA a publié des lignes directrices sur la déclaration de données en matière de résidus de médicaments vétérinaires chez les animaux vivants et dans les produits animaux en utilisant le modèle basé sur l'échantillonnage. Les lignes directrices comprennent des informations détaillées sur le format et le type de contenu requis pour la présentation via du DCF.

L’EFSA propose également une assistance financière pour aider les États membres à adopter son modèle fondé sur l'échantillonnage (Description Type des Échantillons 2, ou SSD2) pour les collectes de données dans différents domaines. En 2014, huit contrats ont été attribués pour soutenir la collecte de données SSD2 sur les pesticides, les additifs alimentaires et les contaminants chimiques ou microbiologiques. Cette année, l'appel – qui sera lancé dans les semaines à venir – a été étendu pour y  inclure les résidus de médicaments vétérinaires.

L’adoption de SSD2 comme modèle unique pour différents secteurs aidera  les États membres à économiser du temps et de l’argent tant pour la collecte que pour la transmission des données.