Durée de conservation des œufs : l’EFSA évalue les risques pour la santé publique

Prolonger la durée de conservation des œufs à la maison ou chez le détaillant augmenterait les risques d’intoxication alimentaire par Salmonella, selon le dernier avis scientifique de l’EFSA sur les risques de santé publique associés aux œufs. Les experts ont concentré leur analyse sur le risque représenté par Salmonella Enteritidis, la bactérie responsable du nombre le plus élevé de foyers d’infection dus aux œufs dans l’UE.

Les experts de l’EFSA se sont penchés sur les effets d’une extension de la date limite de vente et de la date limite de consommation des œufs consommés seuls ou en tant qu’ingrédients dans des aliments. La date limite de vente est la dernière date à laquelle les œufs sont censés être proposés à la vente; la date limite de consommation indique la durée pendant laquelle les œufs conservent la qualité la plus élevée, par exemple, leur texture et leur saveur.

Si la date limite de vente des œufs destinés à la consommation domestique est étendue de 21 à 28 jours, le risque d’infection augmente respectivement de 40% pour les œufs crus et de 50% pour les œufs légèrement cuits. Dans le pire des scénarios, si la date limite de vente est de 42 jours et la date limite de consommation de 70 jours, le risque est environ trois fois plus élevé qu’actuellement, tant pour les œufs crus que pour ceux légèrement cuits.

Les résultats sont similaires pour les œufs utilisés dans les établissements de restauration, qui sont habituellement achetés auprès de grossistes, sans passer par la vente au détail.

Pour calculer ces estimations, les experts de l’EFSA ont utilisé un modèle quantitatif permettant de comparer la situation actuelle en matière de conservation des œufs dans l’UE avec différents scénarios possibles, en utilisant diverses dates limites de vente et de consommation.

« Si Salmonella est présente dans les œufs, elle peut se multiplier plus rapidement au fur et à mesure que la température et la durée de conservation augmentent. Toutefois, cuire les œufs à cœur réduit le risque d’infection », explique John Griffin, président du groupe sur les dangers biologiques.

Conserver les œufs au frigo est la seule manière de réduire le risque accru d’infection dû à une conservation prolongée. Toutefois, si les dates limites de vente et de consommation sont prolongées de plus de trois semaines, le risque augmente, même si les œufs sont réfrigérés dans les établissements de vente.

C’est la Commission européenne qui a demandé à l’EFSA de préparer cet avis scientifique dans le cadre de futurs développements portant sur le marquage des œufs. Les consommateurs peuvent être confus par rapport à la signification des dates indiquées et ceci peut contribuer à des gaspillages de nourriture à la maison.

Les programmes de contrôle de Salmonella au niveau de l’UE ont eu pour effet de réduire le nombre de cas d’infection par Salmonella chez l’homme au cours des dernières années. La présence de Salmonella a également significativement diminué chez les volailles, en particulier dans les cheptels de poules pondeuses. La réduction des taux de Salmonella dans les cheptels de poules pondeuses pourrait être la principale raison qui explique la baisse du nombre de cas d’infection chez l’homme, puisque les œufs sont la principale source d’infection humaine dans l’UE.

Notes to editors
  • Bien que la date limite de consommation soit indiquée sur l’emballage, la date limite de vente est une instruction destinée au personnel de vente et elle n’est pas indiquée sur l’emballage.
  • Le modèle utilisé a été fourni par Australian Egg Corporation Limited et a été modifié par les experts de la Food Standards Australia New Zealand et les experts de l’EFSA, afin d’y inclure des données pertinentes concernant la situation dans l’UE (telles que les pratiques de stockage et les données sur la prévalence d’œufs contaminés par Salmonella Enteritidis).
Contacter l’EFSA
Si vous êtes journaliste/représentant médias, veuillez contacter le service relations médias de l’EFSA. Dans le cas contraire, veuillez contacter le service Ask EFSA.

Contact presse

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu

Autres types de requêtes

Service Ask EFSA