L’EFSA publie son rapport sur les taux de Listeria dans certains aliments prêts à consommer

Communiqué de presse
27 juin 2013

La première partie de l’analyse réalisée par l’EFSA sur une étude de référence relative à Listeria monocytogenes menée à l’échelle européenne et publiée ce jour fournit de précieuses informations sur la présence de cette bactérie dans certaines denrées alimentaires prêtes à être consommées (poissons, viandes froides et fromages à pâte molle[1]). La proportion d’échantillons d’aliments dépassant la limite réglementaire en matière de sécurité des aliments s’est révélée faible. Cependant, étant donné la popularité de ces aliments et les implications graves que les infections par Listeria (listériose) peuvent avoir sur la santé humaine, une vigilance générale en ce qui concerne la présence possible de la bactérie dans les aliments est de rigueur. Pour prévenir la listériose, la législation de l’UE établit des réglementations spécifiques pour les opérateurs du secteur alimentaire, notamment la nécessité de respecter de bonnes pratiques de fabrication, des programmes appropriés d’hygiène alimentaire et un contrôle efficace de la température tout au long de la chaîne alimentaire. Les experts soulignent l’importance de ces mesures ainsi que d’un entreposage correct de ces aliments à la maison, en maintenant des températures basses dans le réfrigérateur.

Bien que rare, la listériose est souvent grave, avec des taux élevés d’hospitalisation et de mortalité. Dans l’UE, environ 1 470 cas humains ont été signalés en 2011, avec un taux de mortalité de 12,7 % [2]. La listériose se contracte généralement en consommant des aliments qui contiennent la bactérie Listeria monocytogenes, tels que du poisson, des viandes froides et des fromages à pâte molle. Les aliments prêts à consommer sont souvent à l’origine des infections par Listeria, car leur longue durée de conservation favorise le développement bactérien et ces aliments sont en général consommés sans aucune cuisson supplémentaire.

Les effets sur la santé associés à la listériose peuvent aller de symptômes grippaux légers, tels que nausées, vomissements et diarrhées, à des infections plus graves, comme la méningite et d’autres complications pouvant engager le pronostic vital. Les personnes qui sont plus sensibles aux infections par Listeria sont les personnes âgées, les femmes enceintes, les nouveau-nés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Le rapport de l’EFSA montre que la bactérie Listeria monocytogenes était présente dans les échantillons collectés dans des supermarchés et des magasins à raison de 10,3 % pour le poisson, 2,1 % pour la viande et 0,5 % pour le fromage. Cependant, la limite pour la sécurité des aliments dans l’UE (100 bactéries par gramme) n’était dépassée que dans 1,7 % des échantillons de poisson, 0,4 % des échantillons de viande et 0,06 % des échantillons de fromage.

Les experts de l’EFSA recommandent de respecter de bonnes pratiques d’hygiène tout au long de la chaîne de production, de distribution et d’entreposage des aliments. À la maison, il est conseillé aux consommateurs de maintenir leurs réfrigérateurs à une température basse, afin de limiter la croissance potentielle de Listeria, au cas où elle serait présente dans des denrées alimentaires prêtes à consommer.

Dans la seconde partie de l’étude, dont la finalisation est prévue l’année prochaine, l’EFSA se penchera sur les facteurs de risque de présence de Listeria monocytogenes dans les catégories d’aliments concernés, ainsi que sur les facteurs favorisant son développement dans le poisson.


Notes aux éditeurs:

  • Les aliments prêts à consommer sont des denrées alimentaires destinées par le producteur à la consommation directe, sans nécessité de cuisson ou d’un autre traitement.
  • Les agences nationales de sécurité des aliments dans l’UE fournissent des conseils pratiques aux consommateurs en ce qui concerne l’hygiène alimentaire et l’hygiène en cuisine et elles recommandent généralement que les réfrigérateurs soient réglés entre 0° et 5°C, conformément aux conseils formulés par l’Organisation mondiale de la santé (voir Cinq clefs pour des aliments plus sûrs ).

Pour les questions provenant des médias, veuillez contacter le service:
Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu


[1] L’étude sur la prévalence de Listeria dans certaines denrées alimentaires prêtes à consommer a été menée dans 26 États membres de l’UE et en Norvège, de janvier 2010 à janvier 2012. Elle a porté sur la présence de la bactérie Listeria monocytogenes dans des produits prêts à consommer à base de poisson (conditionnés, fumés à chaud ou à froid et poisson soumis à d’autres techniques de conservation), des produits conditionnés à base de viande ayant été soumis à un traitement thermique (tels que du jambon cuit en tranches, des filets de poulet cuits ou des pâtés), ainsi que des fromages à pâte molle ou mi-molle. En tout, l’EFSA a examiné les résultats de 13 088 échantillons prélevés dans des supermarchés et des magasins dans toute l’UE. L’étude a été conçue pour évaluer la prévalence et les taux de Listeria dans des denrées alimentaires prêtes à consommer à l’échelle européenne, mais les résultats ne sont pas nécessairement représentatifs de la situation prévalant dans chaque pays individuel.
[2] Ce chiffre provient du rapport European Union Summary Report on Trends and Sources of Zoonoses, Zoonotic Agents and Food-borne Outbreaks in 2011 (Rapport de synthèse de l’Union européenne sur les tendances et les sources des zoonoses, des agents zoonotiques et des foyers épidémiques d’origine alimentaire en 2011). Il n’y a pas eu d’augmentation ni de diminution statistiquement significative de la tendance pour les cas humains confirmés de listériose observés à l’échelle européenne entre 2008 et 2011. Selon les rapports de synthèse de l’UE disponibles au moment de la conception de l’étude, une tendance à la hausse du taux de signalisation des cas de listériose a été observée entre 2002 et 2006.