L'EFSA et la DG SANCO organisent un événement de haut niveau pour discuter des défis de demain

Communiqué de presse
13 novembre 2012

Cette année marque le 10e anniversaire de la législation alimentaire générale et de la fondation de l'EFSA, un moment déterminant pour la sécurité des aliments à partir duquel l'Union européenne s'est fermement tournée vers la science pour la guider dans la voie à suivre. Pour souligner ce jalon, l'EFSA organise aujourd'hui une conférence conjointe avec la Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) de la Commission européenne, afin de se pencher sur les principales réalisations de l'Autorité au cours de la dernière décennie et d’envisager les défis auxquels elle sera confrontée dans le futur.

Les participants ont été accueillis par Catherine Geslain-Lanéelle, directeur exécutif de l'EFSA, qui a passé en revue les progrès réalisés par l’Europe dans le domaine de la sécurité des aliments depuis 2002, en soulignant des réussites telles que la lutte contre l'ESB et la réduction de la présence de Salmonella, ainsi que les progrès significatifs qui ont été faits dans les domaines des additifs et des arômes alimentaires, des résidus de pesticides, des contaminants de la chaîne alimentaire ou encore des allégations de santé dans l’étiquetage alimentaire.

Catherine Geslain-Lanéelle a souligné que ces réalisations ont été rendues possibles grâce aux efforts combinés des évaluateurs des risques et des gestionnaires des risques ainsi que toute une série d'acteurs de la chaîne alimentaire –agriculteurs, commerçants, associations de consommateurs et secteur de l’industrie. « La chaîne alimentaire, de plus en plus complexe, est aussi solide que son maillon le plus faible », a-t-elle déclaré, ajoutant que les acteurs ont tous des rôles différents mais chacun aussi indispensables.

Les succès de ces 10 dernières années ont été rendus possibles grâce à la décision prise en 2002 de séparer la gestion des risques de l'évaluation des risques et d'adopter une approche fondée sur la science. Cette façon de faire positionnait la science au cœur de  l’élaboration des politiques alimentaires, une position qu'elle a conservé à ce jour.

Catherine Geslain-Lanéelle ajoute que l'EFSA continuera dans cette voie, parce que « la sécurité des aliments est un travail en constante évolution et que le travail d'un évaluateur des risques n'est jamais terminé ». Tout en continuant de s'attaquer aux priorités existantes de santé publique – telles que les zoonoses, l'obésité ou les contaminants chimiques dans les aliments – l'Autorité a été confrontée à de nombreux nouveaux défis entraînés par des facteurs tels que les progrès de la science et des technologiques, la mondialisation, l'évolution économique et sociale, le changement climatique ou encore de nouvelles priorités législatives.

La conférence « Ready for the challenges of tomorrow » offre une occasion importante pour les partenaires de l'EFSA et les parties intéressées – les organismes nationaux de sécurité des aliments, le Parlement européen, les agences de l'UE, les associations de consommateurs et d’autres ONG et représentants de l'industrie – de débattre de la voie à suivre dans le domaine de la législation relative à la sécurité des aliments basée sur la science pour contribuer à concrétiser la vision de l'Autorité pour son avenir.

Durant la première session, intitulée « Sharing learning, shaping EFSA’s future », les participants se sont penchés sur la manière dont l’EFSA peut évoluer au mieux pour répondre aux défis qui l’attendent, tout en continuant à consolider les avis fondés sur la science dont les gestionnaires des risques ont besoin pour assurer la sécurité des consommateurs européens. Parmi les orateurs figuraient Ladislav Miko, directeur général adjoint pour la chaîne alimentaire à la DG SANCO et Paolo Martinello, président du BEUC, l’organisation européenne des consommateurs.

Les discussions au cours de cette session ont été guidées par deux présentations: la première, qui résumait les conclusions issues de la dernière évaluation externe de l'EFSA, a été livrée par Sue Davis, conseillère politique en chef à Which ?, l’association de défense des consommateurs au Royaume-Uni, et présidente du conseil d'administration de l'EFSA. Tony Hardy, président du comité scientifique de l'EFSA, a ensuite présenté un rapport sur les faits marquants de la conférence scientifique de l'EFSA « Challenging Boundaries in Risk Assessment – Sharing Experiences », qui a eu lieu à Parme la semaine dernière.

La session de cette après-midi, intitulée «Can science work harder to support policy-makers in protecting consumers?», élargira le spectre du débat en mettant l'accent sur le rôle de la science dans un monde très différent de celui dans lequel l'EFSA a vu le jour en 2002. Parmi les orateurs figurent Marit Paulsen et José Bové, vice-présidents de la Commission agriculture et développement rural du Parlement européen, ainsi que David Byrne, ancien commissaire européen à la Santé.

Pour les questions provenant des médias, veuillez contacter le service:
Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu