Une première mondiale: des orientations pour évaluer la sécurité d'Enterococcus faecium dans l'alimentation animale

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a élaboré un document d’orientation d'avant-garde pour évaluer la sécurité de l'un des probiotiques les plus couramment utilisés dans l'alimentation animale, Enterococcus faecium. Ce document fournit une nouvelle méthodologie permettant d’établir une distinction entre les souches sûres et potentiellement dangereuses d’E. faecium dans l’alimentation animale. Il est destiné à être utilisé par les producteurs d’additifs alimentaires qui soumettent des demandes d’évaluation de la sécurité à l'EFSA.

Les entérocoques sont des bactéries bien connues et présentes en abondance dans le tractus gastro-intestinal des animaux et des humains. Ils sont souvent utilisés dans la production d'additifs alimentaires en tant que probiotiques pour prévenir la diarrhée ou pour améliorer la croissance chez les animaux. L'efficacité des additifs alimentaires, ainsi que leur sécurité, est évaluée par des experts de l'EFSA. Au cours de ces 20 dernières années, certaines souches d’entérocoques infectieuses et résistantes aux antibiotiques ont été identifiées chez des patients hospitalisés, dont E.faecium. En dehors des établissements de soins, les entérocoques ne présentent que très rarement un risque d'infection pour l’homme.

Le développement de nouvelles approches scientifiques, en particulier dans le domaine de la génomique, a permis une bien meilleure compréhension des raisons pour lesquelles certaines souches de E. faecium présentent des problèmes pour la santé publique. Jusqu'à présent, pour que les additifs à base d’E. faecium soient considérés sûrs par l'EFSA, les producteurs d’additifs devaient démontrer l'absence d'un certain nombre de marqueurs génétiques associés à la virulence de ces bactéries. Dans ce nouveau document d’orientation de l'EFSA, une méthodologie pratique est fournie pour distinguer les souches sûres des souches cliniques potentiellement nocives d’E. faecium, sur la base de  la sensibilité des bactéries à l'antibiotique ampicilline et l'absence de trois marqueurs génétiques associés à la virulence. En pratique, cela se traduira par une réduction significative du nombre de tests et de données que les producteurs devront soumettre à l'EFSA dans le cadre de leurs demandes d'autorisation d’additifs alimentaires à base d’E. faecium. Cela permettra aussi de clarifier, pour les demandeurs, les critères utilisés par l'EFSA pour évaluer la sécurité de leurs produits.

Le document d'orientation a été élaboré au cours de l’année écoulée par le groupe scientifique de l'EFSA sur les additifs et produits ou substances utilisés en alimentation animale (groupe FEEDAP) en coopération avec les meilleurs experts internationaux dans ce domaine et il a fait l'objet d'une consultation publique sur le site internet de l'EFSA.

Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu