Vaches laitières et porcs: les réponses des animaux constituent un moyen efficace pour évaluer leur bien-être

Nouvelle
25 janvier 2012

Selon le récent avis scientifique de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), les mesures réalisées sur les animaux pour évaluer le bien-être des vaches laitières et des porcs constituent des moyens efficaces et devraient être utilisés autant que possible. Les recommandations du groupe scientifique sur la santé et le bien-être des animaux (groupe AHAW) sont présentées avec une «boîte à outils» dans laquelle les experts scientifiques, les vétérinaires et les éleveurs peuvent sélectionner les mesures les plus appropriées pour évaluer le bien-être des vaches laitières ou des porcs. Les deux avis sur les vaches laitières et les porcs constituent les premiers d’une série de travaux consacrés aux mesures réalisées sur les animaux qui couvriront toutes les espèces d’animaux d’élevage. Ces avis appuient la mise en œuvre de la stratégie 2012-2015 récemment adoptée par l’UE en matière de bien-être des animaux.

L’emploi de mesures faites sur les animaux pour évaluer le bien-être animal est relativement nouveau. La législation relative à la protection des animaux est généralement axée sur l’évaluation des différents facteurs susceptibles d’avoir un impact sur le bien-être plutôt que sur la réponse de l’animal à ces facteurs. Ces facteurs peuvent comprendre les ressources disponibles pour l’animal dans son environnement – par exemple l’espace ou la litière – ou les pratiques utilisées pour la gestion de l’animal dans l’élevage, par exemple comment et quand l’éleveur alimente l’animal ou les procédures en place pour le sevrage. Ainsi, la règlementation actuelle de l’UE impose par exemple de respecter certaines conditions en matière de circulation d’air, de niveau de poussière, de température et d'humidité dans les bâtiments abritant les animaux d’élevage mais elle ne requiert pas de réaliser des mesures sur l’animal pour évaluer sa réponse à ces facteurs.

Dans son dernier avis, le groupe scientifique AHAW a cherché à savoir s’il est efficace d’évaluer la réponse de l'animal aux facteurs présents dans son environnement, en tant qu’approche alternative ou parfois complémentaire à l’évaluation des facteurs eux-mêmes. Cette approche repose sur le fait que les mesures réalisées sur les animaux visent à déterminer directement l’état effectif de bien-être de l’animal et incluent donc tant l’effet de l’environnement que la façon dont l’animal est pris en charge.

Le groupe scientifique conclut que les mesures faites sur les animaux constituent des moyens efficaces pour évaluer le bien-être des porcs et des vaches laitières dans les exploitations. Les deux avis proposent également une approche de type «boîte à outils», fournissant aux experts scientifiques, aux vétérinaires et aux éleveurs une liste de mesures à réaliser sur les animaux dans laquelle ils peuvent puiser pour effectuer une évaluation du bien-être adaptée au cas considéré. Le groupe scientifique souligne que les mesures devraient être sélectionnées en fonction des objectifs spécifiques de l’évaluation, par exemple pour étayer les décisions de l’éleveur en ce qui concerne la prise en charge des animaux ou pour aider les autorités compétentes à faire respecter la législation.

Le groupe scientifique AHAW note également que les mesures non fondées sur les animaux devraient continuer à être utilisées lorsqu’il est manifeste que celles-ci empêchent l’apparition de problèmes touchant au bien-être des animaux, par exemple la présence d'objets tranchants ou de saillies dans les stabulations.

L’EFSA a formulé cet avis scientifique suite à une demande de la Commission européenne qui souhaitait disposer d’une opinion scientifique indépendante sur l’efficacité des mesures réalisées sur les animaux en matière de bien-être des animaux d’élevage. Cet avis a également été conçu pour compléter les travaux réalisés par la Commission européenne dans le domaine du bien-être des animaux et paraît peu après le lancement de la nouvelle stratégie 2012-2015 de l’UE en matière de bien-être des animaux. L’EFSA présentera ses travaux récents sur l’évaluation des risques pour le bien-être des animaux lors d’une conférence internationale organisée à Bruxelles (29 février-1er mars 2012) par la Commission européenne et la présidence danoise de l’UE et intitulée: «Implementing animal welfare through the new EU strategy: consumer empowerment and market opportunities» [Mise en œuvre du bien-être des animaux à travers la nouvelle stratégie de l’UE: responsabilisation des consommateurs et opportunités de marché].


Notes aux éditeurs:

S’agissant des vaches laitières, voici des exemples de mesures qui peuvent être réalisées sur les animaux et qui ont été conçues pour prendre en compte le plus grand nombre possible de problèmes liés à des conditions de bien-être insatisfaisantes: claudication, blessures aux pattes, mammite, collision avec des équipements lorsque l’animal se lève ou se couche ou encore mauvaise condition physique. Dans le cas des porcs, les mesures sont liées à la santé (éternuements, toux, mortalité, etc.), au comportement social et à une mauvaise condition physique.

Pour les questions provenant des médias, veuillez contacter le service:
Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu