L’EFSA met en place une task force européenne pour participer aux enquêtes sur le foyer épidémique d’E.coli en France

Nouvelle
26 juin 2011

Des scientifiques de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) mettent en place une task force chargée de coordonner les enquêtes destinées à localiser la source des graines germées contaminées dans l’Union européenne. Cette mesure intervient après la découverte d’un foyer épidémique d’E.coli dans la région de Bordeaux, en France, lui-même précédé d’un foyer similaire lié à des graines germées en Allemagne.

En réponse à une demande urgente de la Commission européenne, les scientifiques de l’EFSA proposent une assistance scientifique immédiate et ils sont rejoints par des experts de la Commission européenne, des États membres de l’UE – notamment de France, d’Allemagne, d’Italie et du Royaume-Uni – ainsi que par des scientifiques issus du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le groupe de travail s’efforcera de comprendre comment les chaînes de production et de distribution des graines, des germes de haricots et d’autres graines germées sont organisées dans l’Union européenne. Une telle coopération scientifique s’est révélée utile lors des enquêtes menées sur le récent foyer épidémique en Allemagne.

Pour ce faire, le groupe de travail coordonnera la collecte et l’analyse des informations liées au foyer épidémique, qui seront distribuées par le biais du Système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF) – le système d’autoroutes d’échange d’information en Europe.

Les autorités françaises enquêtent toujours sur le foyer d’E.coli survenu à Bordeaux ; le lien possible entre la consommation de germes et les effets observés sur la santé doit toutefois être établi de façon définitive. Si ce lien venait à être confirmé, les graines pourraient être considérées comme un facteur commun entre le foyer épidémique français et le foyer survenu en mai en Allemagne associé à des germes de haricots.

Les autorités françaises ont signalé des cas de patients souffrant de diarrhées sanglantes dans la région de Bordeaux, dont plusieurs chez lesquels un syndrome hémolytique et urémique a été diagnostiqué. Ce dernier peut être causé par la bactérie E. coli productrice de shigatoxines (STEC).

Des tests bactériologiques préliminaires ont révélé la présence de la souche 0104:H4 d’E.coli dans deux des cas. Les autorités françaises ont indiqué qu’il s’agissait de la même souche que la souche responsable du foyer épidémique en Allemagne. Selon la même source, une enquête épidémiologique a révélé que plusieurs patients, vivant dans le même quartier, avaient participé à la kermesse d’un centre de loisirs dans la commune de Bègles non loin de Bordeaux, le 8 juin, et qu’un certain nombre d’entre eux y auraient consommé des graines germées présentes sur différents plats.

A la suite du foyer épidémique survenu en Allemagne, l’EFSA a publié en collaboration avec l’ECDC un avis de santé publique sur la prévention des maladies diarrhéiques, et en particulier sur la bactérie E. coli productrice de shigatoxines. L’EFSA a également publié des conseils scientifiques sur les options de réduction des éventuels risques de contamination alimentaire et d’infection chez l’homme par des bactéries STEC, confirmant les conseils existants sur l’importance de respecter les bonnes pratiques agricoles ainsi que les bonnes pratiques de production et d’hygiène, telles que définies dans des directives internationalement reconnues.

Informations complémentaires:

Pour les questions provenant des médias, veuillez contacter le service:
Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu