La science et l’innovation pour une chaîne alimentaire plus durable

Toutes les parties intéressées par la chaîne alimentaire s’interrogent: comment fournir une alimentation sûre et saine à une population mondiale qui devrait atteindre 9 milliards d’individus en 2050 ? Comment garantir que les systèmes de production alimentaire et agricole seront viables à long terme? Et comment promouvoir au mieux l’innovation tout au long de la chaîne alimentaire? Des représentants de l’EFSA, des institutions européennes et italiennes et de la Présidence espagnole de l’UE, ainsi que des acteurs de la chaîne alimentaire se réunissent aujourd’hui à Parme pour tenter de répondre à ces questions.

«L’Europe possède une industrie alimentaire prospère, forte de siècles de tradition et de savoir-faire. L’innovation peut se révéler extrêmement bénéfique, à la fois pour le consommateur et pour l’environnement et il est important d’évaluer les risques et les avantages liés aux nouvelles technologies. Pour l’EFSA, cela peut impliquer de nouvelles demandes visant à évaluer l’efficacité de ces nouvelles technologies et la nécessité d’élaborer de nouvelles méthodologies d’analyse des risques ou d’affiner les méthodologies existantes. Ceci constitue un défi dans la mesure où les données sont parfois limitées dans des secteurs scientifiques novateurs, comme les nanotechnologies ou les OGM, et qu’il peut exister des zones importantes d’incertitude scientifique sur lesquelles il convient de se pencher et de communiquer, mais nous sommes déterminés à relever ces défis et à assurer que la législation de l’UE soit fondée sur la meilleure science disponible», a déclaré Catherine Geslain-Lanéelle, directeur exécutif de l’EFSA.

Le commissaire européen à la santé et aux consommateurs, John Dalli, a indiqué pour sa part: «Je suis un fervent partisan de l’innovation et je suis pleinement déterminé à exploiter au maximum les avantages que la science peut offrir, mais pas à n’importe quel prix. L’innovation doit s’accorder aux valeurs globales de la société et apporter des avantages clairs et visibles aux consommateurs. Enfin, elle doit aller de pair avec une communication efficace. La sécurité est le fondement essentiel de l’industrie alimentaire. Un engagement constructif, cohérent et transparent auprès de toutes les parties intéressées est absolument vital». Et d’ajouter: «Je poursuivrai une politique d’«innovation responsable» dans tous les domaines pertinents. Je veux voir l’industrie alimentaire européenne à la fine pointe du progrès et du développement tout en renforçant la confiance des consommateurs.»

«L’Italie entend participer activement à ce processus d’innovation visant à garantir une production alimentaire durable tout en offrant un large éventail de produits au consommateur. À cet effet, j’ai l’intention de faire du modèle italien une référence en matière de sécurité de la production alimentaire, dont le développement culminera lors de l’Expo Milano 2015. La création de l’«École supérieure de la qualité et de la sécurité des aliments», prévue dans le protocole signé avec le directeur exécutif de l’EFSA en présence du commissaire Dalli à Parme le 12 mars 2010, est une contribution concrète à ce projet», a commenté le ministre italien de la santé, Ferruccio Fazio.

La conférence, qui coïncide avec l’ouverture de la 15e édition du Salon international de l’alimentation Cibus, a été organisée par l’EFSA et la direction générale de la santé et des consommateurs de la Commission européenne, sous les auspices de la Présidence du Conseil italien (Presidenza del Consiglio dei Ministri).

Pour en savoir plus sur cette conférence, consultez : «La science et l’innovation peuvent-elles contribuer à bâtir une chaîne alimentaire plus durable ?»

Pour les questions provenant des médias, veuillez contacter:
Lucia de Luca, attachée de presse
Tél: +39 0521 036 149
Email: Press [at] efsa.europa.eu

Media contacts

Relations Médias EFSA
Tél. +39 0521 036 149
E-mail: Press@efsa.europa.eu